Assemblée nationale : un air de neuf

Les travaux de la session de plein droit ont été lancés hier au cours d’une séance plénière présidée par la doyenne d’âge Laurentine Koa Mfegue.

Au perchoir de l’Assemblée nationale, un trio féminin constitue le bureau d’âge. Laurentine Koa Mfegue (Rdpc), la doyenne d’âge, assistée de deux plus jeunes membres élus : Aicha Blanche Jacqueline Dague (MDR) et Nafissatou Alim (Rdpc). La session de plein droit ouverte hier était placée sous leur égide. Et c’est Laurentine Koa Mfegue qui avait la responsabilité historique d’ouvrir cette séance plénière comptant pour la 10e législature. Après l’exécution de l’hymne national, les premiers mots de la doyenne d’âge sont adressés à l’endroit des collègues élus. Ces derniers qui, « à la suite d’un processus électoral particulièrement apaisé », ont bénéficié de la confiance du peuple camerounais.


Read also : Union des populations du Cameroun: Un congrès national en vue

Mais Laurentine Koa Mfegue ne s’est pas attardée sur les civilités. « Nous sommes déjà élus de la 10e législature », a-t-elle déclaré à ses collègues, sous réserve de la vérification des mandats et l’aboutissement des élections législatives partielles. A ce titre, la doyenne d’âge a insisté sur le contexte particulier dans lequel va se dérouler cette session. Un contexte caractérisé par de profondes mutations dans la vie de la nation camerounaise. Bien au-delà, elle a exhorté les députés élus à s’armer afin de relever les défis majeurs qui s’imposent à eux. Il s’agit notamment du développement socio-économique du Cameroun, de la préservation de la paix, de l’unité du pays, de la consolidation de la décentralisation, de la cohésion sociale et de la stabilité des institutions. Les députés élus, a insisté la doyenne d’âge, doivent également œuvrer pour l’intégration nationale, le vivre ensemble et le rayonnement de notre pays. Ces chantiers et combats, a précisé Laurentine Koa Mfegue, engage tous les élus. « Qu’on soit de la majorité, ou de l’opposition, quelle que soit la chapelle politique, ici à l’hémicycle, la cause est commune. Celle que nous devons toujours défendre tous à savoir : l’intérêt supérieur de la nation, l’intérêt général des Camerounais », a martelé la doyenne d’âge.


Read also : North West: Peace-Building Prioritised

Cette rentrée parlementaire a été rehaussée par la présence du Premier ministre, chef du gouvernement, Joseph Dion Nguté, du vice-président du Sénat, Chief  Tabe Tando, du président du Conseil constitutionnel, Clément Atangana, du ministre d’Etat, secrétaire général à la présidence de la République, Ferdinand Ngoh Ngoh et de nombreuses personnalités. Au cours de cette session de plein droit, il sera essentiellement question de la vérification des mandats des élus et de la constitution de la nouvelle Assemblée. Pour ce qui est de la première activité, six bureaux de vérification ont été mis sur pied. Ils débutent leurs activités dès ce jour. Celle-ci sera suivie par la cérémonie officielle de remise des attributs aux députés élus. Quant à l’élection du bureau de l’Assemblée nationale et de la constitution des commissions, elles interviendront après l’étape de vérification. 


Read also : Conseil régional du Sud: Des ficelles pour monter le budget

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category