At work : le Cameroun pense aux risques nucléaires

Un atelier organisé depuis hier à Yaoundé par l’Agence nationale de radioprotection sensibilise les acteurs de la sûreté sur les mesures de sécurité nucléaire pendant le CHAN 2020.

Bientôt, le Cameroun va accueillir deux grandes compétitions : le Championnat d’Afrique des Nations (Chan Total 2020) et la Coupe d’Afrique des Nations (Can Total 2021). A cet effet, il est de bon ton que le pays assure la sécurité des sportifs, des officiels ainsi que tous les autres participants à ces événements d’envergure.  C’est à cet effet qu’un atelier  national sur les mesures de sécurité nucléaire pour les grands événements publics se tient depuis hier à Yaoundé. 
Organisée par l’Agence nationale de Radioprotection (ANRP) et coprésidée par le ministre de la Recherche scientifique et de l’Innovation (Minresi), Madeleine Tchuinte et son homologue des Sports et de l’Education physique (Minsep) et président du comité d’organisation du Chan 2020 et de la Can 2021, Narcisse Mouelle Kombi, cette rencontre a réuni les membres de plusieurs administrations, les experts nationaux et internationaux du nucléaire. 
Comme l’a expliqué le Minresi, il est impératif pour le Cameroun, à l’occasion de ces événements, d’intégrer dans  son dispositif de sécurité conventionnelle, les mesures de sécurité nucléaire.  L’atelier a donc pour objectif de sensibiliser et familiariser ces différents acteurs dans ce domaine afin d’assurer une protection optimale des populations pendant le déroulement de ces événements. 
Hormis cet encadrement desdits responsables en matière de sécurité nucléaire, l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) offre au Cameroun, des équipements nécessaires de détection des matières nucléaires et autres substances radioactives sur l’ensemble des stades retenus pour ces compétitions. Ce lot d’équipements comprend 100 détecteurs de métaux, 10 analyseurs de radio-isotopes et 7 scanneurs portatifs.  
Pour Narcisse Mouelle Kombi, les peuples sont toujours en quête de meilleures garanties pour leur sécurité et leur sûreté pendant que le terrorisme étend ses tentacules. Les évènements que le Cameroun accueille bientôt dans différentes villes en est une illustration et les joueurs et les officiels ont besoin d’un environnement sécurisé pour s’exprimer sereinement sur les aires de jeu. « Le Cameroun va s’assurer de respecter le cahier de charge mis en place par la Confédération africaine de football qui est d’assurer leur sécurité », a-t-il indiqué. Selon Augustin Simo, directeur général  de l’ANRP, il est question lors de cet atelier de maîtriser le concept de sécurité nucléaire et de visionner ses contours, en vue de son application lors de ces événements.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category