Politique

Nord-Ouest : cinq otages libérés

Le ministre de l’Administration territoriale a rendu visite à ces jeunes filles hier et est allé réconforter les populations de Galim.

Elles sont cinq jeunes adolescentes. Depuis quelques jours, elles essaient de reprendre goût à la vie, après avoir subi un traumatisme. Ces jeunes filles ont été kidnappées par des terroristes à Biame, dans le département du Bui et devaient être exécutées si leurs parents ne parvenaient pas à verser la rançon exigée par les ravisseurs. Grâce à la bravoure des forces de défense et de sécurité, elles ont été libérées dans le camp des terroristes situé dans un marché de bétail abandonné à LIP, une localité frontalière avec l’arrondissement de Magba, dans la région de l’Ouest. De passage dans la région de l’Ouest, le ministre de l’Administration territoriale, Paul Atanga Nji a fait une halte pour réconforter ces jeunes filles et féliciter les forces de défense pour le travail abattu. Le Minat a également annoncé que ces adolescentes seraient encadrées et bénéficieront du Plan d’assistance d’urgence humanitaire mis en place par le chef de l’Etat et qui a déjà aidé plus de 170 000 déplacés internes. Le contact a déjà été noué avec leurs familles et ces ex-otages devraient regagner leur domicile ce week-end.
« Nous allons davantage suivre les recommandations du chef de l’Etat à savoir traquer les terroristes, les neutraliser et les envoyer à la justice pour qu’ils répondent de leurs actes. Le Cameroun est un Etat de droit, le chef de l’Etat nous a donné les moyens de traquer les terroristes jusque dans leurs derniers retranchements », martèle le Minat. Paul Atanga Nji s’est ensuite rendu à Galim, dans le département des Bamboutos, qui a subi une attaque terroriste samedi dernier, soldée par le décès de huit personnes dont quatre éléments des forces de défense et quatre civils. Le Minat a visité la brigade de gendarmerie et le commissariat de sécurité publique ciblés par les assaillants et dont les locaux portent encore les stigmates de l’attaque de samedi dernier. Il a ensuite tenu une réunion avec les membres des comités de vigilance. Son message est clair : ceux-ci doivent continuer à bien s’organiser et donner la bonne information aux forces de défense et de sécurité afin qu’elles puissent traquer les terroristes.
« Je voudrais rassurer les populations que la situation est sous contrôle et la haute hiérarchie est en train de prendre des mesures qui ne vont pas tarder à se faire sentir. Maintenant, nous sommes dans la logique de ce qu’on appelle défense populaire. C’est pour cela que nous avons demandé aux populations locales de travailler étroitement avec les forces de défense et de sécurité, de donner des informations utiles » a indiqué le Minat. Pour appuyer les comités de vigilance dans leur déploiement, Paul Atanga Nji a remis à leur président une enveloppe de 600 000 F. Le Minat a enfin présenté ses condoléances aux familles qui ont perdu les leurs dans l’attaque terroriste tout en rassurant que l’Etat fera tout pour que le calme revienne.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps