Economie

Eau potable : la desserte renforcée

Alors que la journée mondiale de l’eau a été commémorée hier et dans un contexte d’épidémie, le ministère en charge de l’eau annonce des dispositions spéciales.

Les Camerounais ont-ils vraiment des raisons de célébrer la journée mondiale de l’eau ? Jocelyne Mine Njoh, le directeur de la mobilisation des ressources en eau au ministère de l’Eau et de l’Energie répond par l’affirmative. « Même si dans certains régions, le stress hydrique se présente avec un peu plus d’acuité, les ressources en eau au Cameroun sont énormes. On n’est même pas à 10% de notre potentiel dans l’utilisation des ressources en eau. Nous avons des raisons de célébrer cette journée parce que des efforts sont faits pour que le Camerounais lambda ait de l’eau potable en quantité et en qualité », affirme-t-elle. La journée mondiale de l’eau intervient dans un contexte où les Camerounais en ont plus que jamais besoin du fait justement de la pandémie de coronavirus qui enregistre une quarantaine de cas au Cameroun. 
A ce sujet, des mesures ont été prises. « De manière générale, le gouvernement travaille pour faciliter l’accès potable à tous les citoyens. Il y a des grands projets qui sont en cours d’implémentation. En cette période où la situation sanitaire appelle à une disponibilité accrue de l’eau, des recommandations ont été données à la Camwater afin que la qualité de service soit assurée », indique Jocelyne Mine Njoh. Maintenant, affirme notre source, il revient aux Camerounais de faire remonter des informations. Les populations sont donc appelées à signaler toute rupture dans un point d’une ville pour une prise en charge dans les plus brefs délais. Au niveau de la Camwater, le responsable de la cellule de communication précise qu’un comité de veille a été mis en place avec les directeurs opérationnels et les chefs d’agence. Aussi, « la Camwater a-t-elle mobilisé ses camions-citernes pour distribuer l’eau dans les quartiers impactés par les travaux de voirie», poursuit Emmanuel Atangana.  
Revenant sur cette journée dont le thème est : « Gestion intégré des ressources en eau face aux changements climatiques : enjeux, défis et perspectives », même si des activités n’ont pas eu lieu au Cameroun du fait de l’actualité, les responsables du département ministériel souhaitent que les Camerounais intègrent l’enjeu de la thématique. « Le changement climatique est réel. Il y a des petites nuances qui sont déjà observées et qui vont avoir un impact sur l’agriculture, l’élevage, la desserte en eau potable, les habitudes des consommateurs, etc. Ce qui veut dire qu’il faut gérer la ressource en eau de façon optimale afin que le Cameroun se développe sans que les réserves ne soient perdues, soit en quantité, soit en qualité ». Il faut donc travailler à ce que la ressource ne soit pas polluée. 
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps