Politique

Lutte contre la propagation du Covid-19 : le gouvernement hausse le ton

Le PM, chef du gouvernement, Joseph Dion Ngute, a annoncé hier à Yaoundé que les mesures de restriction seraient désormais appliquées avec la plus grande rigueur.

Du 17 mars 2020 au 24 mars 2020, le nombre de personnes affectées par le coronavirus (Covid-19) au Cameroun est passé de 10 à 66. En cause, des actes d’indiscipline, d’insouciance, voire d’inconscience qui ont été observés ces derniers jours et qui contribuent à l’expansion de la pandémie au Cameroun. Face à cette situation qui est d’autant plus préoccupante que le pays a enregistré hier son premier cas de décès des suites du Covid-19, le gouvernement sera beaucoup plus ferme en sanctionnant ceux qui contreviennent aux mesures de restriction rendues publiques le 17 mars 2020. C’est ce qu’a annoncé hier en début de soirée le Premier ministre, chef du gouvernement, Joseph Dion Ngute. C’était dans la salle des Conseils de cabinet, au cours d’une déclaration spéciale qui a suivi une réunion du Comité interministériel qui s’est tenue à l’auditorium pour évaluer la mise en œuvre du plan gouvernemental de riposte contre la propagation de la pandémie au Cameroun. A titre de rappel, le Premier ministre a indiqué que l’article 260 du Code pénal camerounais punit d’un emprisonnement de trois mois à trois ans celui qui, par sa conduite, facilite la transmission d’une maladie contagieuse et dangereuse. Ainsi, pour mettre un terme aux comportements irresponsables, Joseph Dion Ngute a annoncé que les autorités administratives, municipales et  les forces de maintien de l’ordre ont été instruites de renforcer les contrôles, puis, de prendre toutes les dispositions utiles et nécessaires afin que les mesures prescrites par le chef de l’Etat soient respectées par tous et partout sur l’étendue du territoire national.                   Parmi les mesures qui ne sont pas respectées par un très grand nombre de Camerounais, à la lumière du constat fait pendant la réunion du Comité interministériel, il y a la fermeture systématique des débits de boissons, les restaurants et les lieux de loisirs dès 18h ; l’interdiction des rassemblements de plus de 50 personnes ; l’interdiction des surcharges dans les bus, taxis  et sur les mototaxis ; la restriction des déplacements urbains et interurbains ; la régulation des flux des consommateurs dans les marchés et les centres commerciaux ; le respect des règles d’hygiène et de la mesure de distanciation sociale éditées par l’Organisation mondiale de la Santé.  En outre, le chef du gouvernement a rappelé qu’il est indispensable de limiter les rassemblements ainsi que les déplacements non essentiels. Tout comme il faut respecter les consignes déjà édictées afin d’éviter que la propagation du virus conduise à une plus grande restriction des activités utiles à notre vie quotidienne.  A ce propos, Joseph Dion Ngute a dissipé certaines rumeurs véhiculées depuis quelques jours. Il a notamment affirmé qu’aucune décision de confinement total ou partiel de la population n’avait été prescrite par le chef de l’Etat. A l’ouverture de la réunion du Comité interministériel, le Premier ministre a fait observer une minute de silence en la mémoire de l’artiste camerounais de renommée mondiale, Manu Dibango, décédé hier en France suite à une infection au Covid-19.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps