Commentaires

Sus aux inconscients !


La croisade contre la propagation du Coronavirus a obligé de nombreux États à prendre des mesures fermes susceptibles de rompre la chaîne de propagation de ce virus mortel. La plupart de gouvernements  imposent des confinements de 14 jours pour les voyageurs revenant d’une zone à risque. Ailleurs où le Covid-19 s’est montré plus violent et virulent, le confinement total a été prescrit aux populations.  Que le gouvernement camerounais ait choisi l’option de mesures de restriction en lieu et place du confinement total n’est nullement un signe de faiblesse. D’ailleurs, selon le ministre de la Santé publique, le gouvernement n’écarte pas  l’hypothèse d’un confinement total si l’évolution de la maladie le recommande. On l’a vu ailleurs, l’armée est sortie dans les rues avec une logistique lourde pour contraindre les citoyens à rester chez eux ou à respecter les mesures de mise en quarantaine. Le gouvernement camerounais est parfaitement conscient des nombreuses implications d’un confinement partiel ou d’un confinement total.  A l’observation, il agit selon une approche méthodologique qui allie la santé des citoyens et la prise en compte de la situation socio-économique du pays. 
Il est donc écœurant de constater qu’au moment où les pouvoirs publics s’échinent à limiter la propagation du virus, des compatriotes, réputés porteurs potentiels du virus, parce que venant des pays à risque, se permettent de violer les règles de leur mise en quarantaine en adoptant des comportements irresponsables. Mis en quarantaine aux soins et frais de l’Etat, ils se sont permis de joindre l’utile et l’agréable avec des  « belles de nuit » qu’ils ont invitées à ces lieux interdits au public. Avec des complicités effarantes. 
Qu’on comprenne bien le bien-fondé de ces mesures gouvernementales. La mise en quarantaine n’est pas une mise à mort,  ni une stigmatisation des personnes ainsi visées. C’est une mesure prudentielle permettant de mettre en observation une personne ayant été exposée au virus afin de rompre ainsi la chaîne de propagation du virus. Cette action permet plutôt de les mettre en sécurité sanitaire, de les protéger et de protéger leurs familles et les autres.
L’action d’éclat menée il y a quelques jours par le préfet du Mfoundi qui a procédé à la mise aux arrêts d’une cinquantaine de prostituées ayant perturbé la mise en quarantaine des personnes venues de l’étranger et confinées dans certains hôtels de la ville de Yaoundé est donc à saluer. On peut imaginer combien de personnes ont été dangereusement en contact avec ces travailleuses du sexe. Il est d’ailleurs à déplorer que les mesures édictées récemment par le gouvernement sont faiblement respectées  par la population faute de la fermeté de ceux qui sont en charge de leur application.  Cette autorité mérite une fière chandelle, elle qui est allée jusqu’à ratisser dans certains lieux mondains dont les habitants ne se sentaient pas jusqu’ici concernés. Son collègue de la Mefou et Afamba a, lui aussi procédé à la fermeture d’un débit de boisson qui violait allègrement l’heure de fermeture prescrite par le gouvernement.
Comme on le voit, les autorités administratives et les forces de maintien l’ordre doivent se montrer un peu plus fermes et déterminées dans la répression des actes indisciplinés de certains compatriotes qui sont encore dans l’insouciance totale. Si la Chine est aujourd’hui en passe de vaincre la maladie, c’est grâce à la discipline des citoyens chinois et à la fermeté des autorités dirigeantes de ce pays.


 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Un agréable devoir
May Fair-play Lead

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps