Société

Prise en charge : le gouvernement aménage des sites

Le Minsanté a donné des précisions lors de son débriefing journalier hier. Il a en outre fait état de 142 cas de contamination et une dizaine de guérisons.

Hier soir à 18h, le décompte affichait 142 cas confirmés de Covid-19 au Cameroun. Soit 97 cas à Yaoundé, 40 à Douala, quatre à Bafoussam et un à Limbe. Une dizaine de patients guéris et malheureusement, six décès déplorés liés au recours tardif aux soins (cinq sur six) ou encore une tendance à la dissimulation des informations indispensables à la prise en charge effective. C’est ce qui ressort du point de presse quotidien du ministre de la Santé publique sur la gestion de la pandémie du Covid-19, hier à Yaoundé. Face à ce virus tueur qui gagne chaque jour du terrain dans le pays, Manaouda Malachie a annoncé des actions fortes. « Sous le leadership éclairé du président de la République, S.E. Paul Biya et la coordination du Premier ministre, chef du gouvernement, le gouvernement a entrepris de doter nos principales villes de centres de grandes capacités pour accueillir les patients du Covid-19. Ainsi, les logements d’Olembe sont d’ores et déjà prêts et pourront recevoir dès la fin de la semaine 200 patients. D’autres sites sont aménagés et seront disponibles dès cette semaine », a déclaré le Minsanté. Ces mesures, de l’avis de Mamaouda Malachie, permettent également d’assurer une meilleure surveillance épidémiologique et biologique. « Toutes choses qui nous permettent de tracer et de traquer tous ces suspects et donc, d’avoir une prise en charge optimale des cas », a-t-il ajouté.
Manaouda Malachie met en garde ceux qui, sur les réseaux sociaux relaient des débats saugrenus autour du protocole de soins. « Il me plaît de vous faire connaître que notre protocole thérapeutique présente des signes de satisfaction évidents comme le témoigne le nombre de cas guéris. Nous avons bon espoir pour les autres patients à qui les soins sont administrés gratuitement », a tenu à rassurer le Minsanté. 
Le ministre n’a pas manqué de rappeler que l’automédication à base de produits manufacturés ou de pharmacopée traditionnelle est une pratique dangereuse à éviter. En ce qui concerne le suivi des contacts et la surveillance épidémiologique et biologique, le Minsanté rappelle le lancement du 2 au 6 avril prochains à Douala, d’une vaste campagne de testing, porte-à-porte, dans le but de circonscrire le plus rapidement possible la propagation du virus sur le territoire et notamment dans cette ville où il est soupçonné une probabilité assez forte de contaminations communautaires. Afin de barrer la voie à ce tueur international, le ministre de la Santé publique a une fois de plus invité les Camerounais à la responsabilité afin d’éviter de propager des rumeurs ou des informations erronées susceptibles de créer la confusion ou d’installer la panique dans les esprits. Il exhorte ces derniers à respecter rigoureusement les mesures barrières édictées par le gouvernement, notamment l’application rigoureuse des règles d’hygiène usuelles.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps