Economie

Services financiers mobiles, Internet : le régulateur veut des prix plus bas

Par ces temps de crise sanitaire, l’Agence de Régulation des Télécommunications vient de commettre un communiqué portant sur les mesures à prendre par les opérateurs.

Dans un communiqué signé le 30 mars 2020, Philémon Zo’o Zame, le directeur général de l’Agence de Régulation des Télécommunications (ART) informe le public qu’il a tenu des concertations avec des opérateurs, les exploitants et les fournisseurs de services de communications électroniques. Concertations qui ont abouti à un ensemble de recommandations. Il y a d’abord la facilitation de l’accès aux services de communications électroniques, ceci par l’utilisation à moindre coût des services financiers et de l’internet. En d’autres termes, le régulateur demande aux opérateurs de baisser les coûts des services proposés. Une recommandation déjà observée chez certains. Tout au moins pour ce qui est des services financiers. Des opérateurs ont depuis quelque temps déjà rendu gratuites les opérations d’envoi et de retrait d’argent à partir d’un certain montant. Il reste donc de revoir à la baisse les coûts d’accès à Internet. Comme autres mesures à prendre par les opérateurs, il y a la mise à disposition des informations relatives à la lutte contre le Covid-19 par le biais des communications électroniques, la permanence et la continuité de service, le rétablissement rapide du service en cas de dysfonctionnement du réseau. Les compagnies sont aussi appelées à veiller à la gratuité des appels d’urgence et d’utilité publique pour les usagers, s’assurer que les numéros d’urgence et d’utilité publique sont fonctionnels mais surtout d’assurer une bonne qualité de service et la couverture du territoire national. 
Et pour permettre aux autorités aux autorités de freiner la percée du Covid-19, l’ART demande aux acteurs du secteur des communications électroniques d’observer scrupuleusement les recommandations de l’Union africaine des Télécommunications. Elles se résument à la mise en œuvre de l’acheminement prioritaire des appels sur les réseaux mobiles et fixes afin d’endiguer les difficultés liées à la surcharge du réseau téléphonique, au respect des dispositions réglementaires lors des situations d’urgence contenues notamment dans les cahiers de charges annexés aux conventions de concession, à la mise en place d’infrastructures redondantes pour assurer la continuité de service.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps