Douane : un système de rotation institué

La direction générale a instruit un certain nombre de mesures à respecter en matière de protection sanitaire.


Secteur de douane du Littoral I, vendredi matin. Dès 8h, le chef, Gorges Mendouga est en poste. Des dossiers doivent être traités avec célérité et aussi avec beaucoup de précaution. Le Covid-19 ne laisse personne indifférent en ce lieu. On se protège comme on peut et c’est au chef secteur de montrer l’exemple. Muni de ses gants et de son masque, il parcourt tous les dossiers posés sur son bureau. C’est aussi le cas pour ses collaborateurs qui travaillent avec beaucoup de délicatesse. Bien informés de la pandémie qui sévit et sur instruction de la hiérarchie, des mesures pour contrecarrer cette maladie ont été mises en œuvre. Vu le volume de travail et les effectifs que ce secteur abrite en ressources humaines, soit 800 personnels, Georges Mendouga a trouvé bon de mettre en place un système de rotation, afin de maintenir une bonne distance de travail entre ses collaborateurs. C’est par exemple le cas au bureau principal de Douala port I, où le service compte à peu près 20 inspecteurs et une quarantaine de préposés et agents subalternes. « On a convenu de répartir les services en équipes et de faire alterner. On a divisé les cadres et les agents en deux équipes.  Comme ça ; il y a une équipe qui travaille toute la semaine pendant qu’une autre équipe reste à la maison. Ça leur permet de rester confinés pendant que les autres travaillent », explique le chef de secteur. 
Par ailleurs, compte tenu du volume de travail qu’induisent les visites des conteneurs, les douaniers effectueront désormais ces visites chez les propriétaires. Le but étant de ne pas rassembler du monde lors de cette activité qui consiste à ouvrir un containeur pour voir ce qui s’y trouve.  « On a deux bureaux principaux qui mobilisent souvent beaucoup d’agents et aussi les propriétaires. Un des bureaux n’a que les marchandises en conteneurs, et l’autre a les marchandises et les véhicules. J’ai décidé que toutes les visites où la SGS n’intervient pas se fassent à domicile. Quant aux containeurs où la SGS doit intervenir, j'ai instruit qu'un séquençage de passage soit fait en fonction des horaires », détaille le chef de secteur de douane du Littoral I. 
Bien plus, pour limiter au maximum les rencontres, Georges Mendouga a annoncé que les ventes aux enchères publiques des marchandises qui ont la réputation de mobiliser du monde sont suspendues jusqu’à nouvel avis. Néanmoins une réflexion sur la vente aux enchères en ligne est envisagée. Pour l’heure, le secteur en charge de la douane en maritime s’accommode au respect des règles et recommande même le télé-travail afin d’éviter au maximum des rencontres physiques. 
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category