Mali: les combats font rage à Kidal

Les hommes de la Coordination des mouvements de l’Azawad et ceux du Gatia, pro-gouvernemental, s’affrontent depuis mardi. 

Les armes crépitent et des tirs de mortier se font entendre de nouveau à Kidal, plus précisément dans la localité d’Edjarer. Les combats ont repris, mardi dernier, entre les hommes de la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA) et ceux du Gatia, un groupe d’autodéfense pro-gouvernemental, qui s’affrontent à l’arme lourde. Au moment où nous mettions sous presse, aucun bilan n’était encore disponible. Mais les combats auraient déjà fait de nombreuses victimes dans les deux camps, selon de nombreuses sources, au regard de la violence de ces combats. 
Sur la responsabilité de l’attaque, les deux mouvements se jettent mutuellement la responsabilité. Pour Almou Ag Mohamed, porte-parole du Haut conseil de l’unité de l’Azawad (HCUA), une entité de la CMA, «c'est bien la CMA qui a été attaquée et non l'inverse». A l’opposé, Fahad Ag Almahmoud, secrétaire général du Gatia,  accuse le HCUA d’avoir attaqué ses positions à 65 km au nord-est de Kidal. «Les assaillants étaient dans des colonnes de véhicules parties de la ville de Kidal», précise-t-il. Malgré l’accord signé le 6 février dernier entre la CMA et le Gatia pour mettre un terme au climat de  tension à Kidal, les deux mouvements n’ont jamais fumé le calumet de la paix de façon durable. Bien au contraire, ils ont fait preuve d’un manque de respect envers leur propre engagement à travers une série d’affrontements. Les deux camps se sont affrontés tour à tour à l’arme lourde les 21, 22  et le 30 juillet derniers dans la ville de Kidal et ses environs. Malgré le dispositif d’interposition et d’observation mis en place par la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) pour éviter toute hostilité entre les deux belligérants. 



 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie