Dépistage de masse à Douala : on procède aux derniers réglages

Le Sg des services du gouverneur du Littoral a présidé hier, 2 avril, la réunion de plaidoyer avec les maires de Douala en vue de la campagne de dépistage de masse du Covid-19.


Annoncée pour le 2 avril, la campagne de dépistage de masse devrait plutôt commencer demain 4 avril, à en croire le directeur de la lutte contre la maladie, les épidémies et les pandémies au ministère de la Santé publique (Minsanté), Dr Georges Alain Etoundi Mballa. Déclaration faite hier soir au terme de la réunion de plaidoyer auprès des maires de Douala. Selon Dr Etoundi Mballa, la campagne a été reportée parce que les maires n’étaient pas prêts. Dans le même ordre d’idée, une réunion de concertation regroupant les exécutifs communaux de la ville se tient ce 3 avril à la Communauté urbaine de Douala, question de procéder aux derniers réglages avant le lancement de la campagne de dépistage massif prévue demain, 4 avril.
En attendant, Dr Georges Alain Etoundi Mballa a planté le décor en dressant un état des lieux de la situation de Douala. « Nous sommes dans une situation où le virus est déjà en circulation. Ce virus circule dans vos différentes communes. L’objectif est de stopper rapidement la propagation de la maladie », a-t-il martelé. A ce propos, les maires ont un rôle capital à jouer dans cette campagne. Ce qui justifie les attentes formulées par le Minsanté à leur égard. « Etant donné que cette ville a une tradition de gestion des épidémies, ce que nous attendons des maires c’est la mobilisation des populations pour que l’opération coup de poing contre le Covid-19 connaisse un grand succès qui va permettre de ralentir et de stopper la transmission du virus dans cette ville », a affirmé l’orateur.
Depuis quelques semaines, les maires de Douala ont pris la mesure de la tâche qui est la leur dans cette bataille. « Nous sommes déjà en action sur le terrain en collaboration avec tous les acteurs de santé publique qui sont nos conseillers. Il faut qu’on sache que le danger est réel dans notre ville et qu’on cesse d’être insouciants. Nous irons de porte en porte pour sensibiliser et conscientiser nos populations, mais aussi dépister les cas à risques à l’effet de pouvoir les diagnostiquer et prendre les mesures qu’il faut », a indiqué le maire de la ville de Douala, Roger Mbassa Ndinè.
L’équipe du Minsanté va apporter un appui technique aux communes dans le cadre de cette campagne. Leurs actions porteront entre autres sur la mobilisation sociale ; la communication pour le changement de comportement ; et l’appui à la gestion des dépouilles mortuaires. En dehors des agents de santé communautaire, 750 mobilisateurs sociaux seront mis à contribution dans cette campagne.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category