Société

Gel hydro-alcoolique : l’université de Douala en fournisseur

Deux établissements se sont lancés dans la production de la solution pour lutter contre la propagation du Covid-19.


Mardi 30 mars 2020. Au laboratoire de contrôle qualité des produits agro-alimentaires, parapharmaceutiques et cosmétiques abrité par l’Institut universitaire de technologie (IUT) de l’université de Douala (UDla), on souffle un peu entre les commandes de clients. Commandes du gel hydro-alcoolique, une solution très demandée dans un contexte où le coronavirus continue de s’étendre et où les moyens de combattre sa propagation se multiplient. L’IUT de Douala, en collaboration avec la Faculté de Médecine et des Sciences pharmaceutiques (Fmsp) de la même université, essaie de répondre à la demande. 
Une demande sans cesse croissante. Ainsi, l’équipe du labo, composée en grande majorité d’étudiants, est-elle par exemple passée, en moins de deux semaines, à une production d’une centaine de flacons de 250ml par jour à 400 bouteilles au quotidien. Et ce n’est que l’un des cinq formats disponibles. Il faut multiplier cette production pratiquement par cinq pour les formats à usage personnel : 30ml, 60ml et 100ml. En plus du grand format de 500ml. Pour Vanessa Boudjeka, membre de l’équipe, la fabrication du gel hydro-alcoolique n’est que la suite logique de ce qui était déjà fait en matière de Made in Cameroon : « Le public sait que nous fabriquons des produits en Chimie industrielle et pharmaceutique. Lorsque nous nous sommes rendu compte de la menace qui plane, on a anticipé ».
Une anticipation facilitée par des résultats de recherche qui étaient déjà disponibles et qui ont juste été mis en pratique, comme l’assure le Pr Emile Minyaka, biochimiste et chef de division de la Formation initiale à l’IUT de Douala. Il ajoute que cette contribution de l’université de Douala à la lutte contre la propagation du virus est « une traduction de nos compétences en solution pour un problème d’actualité. L’université est là pour résoudre les problèmes de la société ». Et ça résout bien les problèmes des premiers clients, parmi lesquels on compte d’autres établissements de l’UDla, plusieurs pharmacies de la cité économique et des environs, des particuliers, etc. Dernière grosse commande en date : la mairie de la ville de Douala qui a sollicité un partenariat pour la fabrication et la mise à disposition de gels désinfectants en quantité suffisante.
Et si l’équipe assure pouvoir répondre à la demande pour ce qui est de la solution hydro-alcoolique, elle souligne toutefois une difficulté d’approvisionnement en termes d’indisponibilité et/oud’inflation du conditionnement.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps