Société

Hôpital régional de Maroua : mesures sécuritaires renforcées

Un arsenal de mesures prises pour combattre le Covid-19 à l’hôpital régional.

Finie la période où on rencontrait à l’hôpital régional de Maroua une foule de personnes tournant en rond sans raison valable qui puisse justifier leur présence dans cette enceinte. Depuis le déclenchement du Coronavirus, les choses ont changé. Pour les visiteurs, il faut maintenant montrer patte blanche avant d’accéder ; dans le cas échéant, aucune issue n’est possible. La sécurité est renforcée. Le premier filtre est constitué des vigiles, tandis que les éléments de la police forment le dernier rempart ; leur ok vous ouvre les portes et vous donne droit à un badge de visiteur. Juste à l’entrée, vous êtes assujettis au devoir du lavage des mains avec du savon. Un passage obligatoire est créé pour tout patient qui arrive à l’hôpital régional de Maroua. Juste à l’entrée, un service d’accueil est en place et à l’aide des appareils, le personnel relève systématiquement les paramètres du malade. Pour le Dr Gérard Fetse Tama, directeur de l’hôpital régional de Maroua, il s’agit là d’un impératif catégorique.
Certes, ici, comme dans toute la région de l’Extrême-Nord, aucun cas de Coronavirus n’est encore signalé, mais la structure est parée pour faire face à toute éventualité. Deux espaces sont libérés et prêts à accueillir les patients ; il y a une première zone de transit qui est dégagée. C’est là que le patient est d’abord accueilli et si, au terme des analyses il est testé positif, ce dernier est conduit dans une deuxième zone qui est en réalité une infirmerie comportant un dispositif d’accueil bien aménagé avec plusieurs compartiments. C’est un espace prêt à l’usage.  Tout y est organisé de sorte qu’il n’y ait aucun contact physique entre le sujet son entourage. Un dispositif est mis en place pour lui glisser qui que ce soit. De nombreux couloirs à sens unique y sont créés et obéissent à la logique de l’administration des soins bien sécurisés. Bien plus, le ministère de la Santé publique vient de renforcer les capacités de 120 personnels de santé ; des hommes et des femmes ainsi outillés dans le cadre de la lutte contre le Covid-19. C’est dire combien aucun détail n’est négligé.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps