Electrification, Elevage… : la Bad octroie 205 milliards

Le ministre en charge de l’Economie a signé lundi dernier des accords de prêts avec ce partenaire financier.

Les 18 et 19 mars derniers, le président de la République habilitait le ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire (Minepat) à ratifier un prêt avec la Banque africaine de développement (BAD) pour le financement partiel de certains projets de développement. Le 06 avril dernier donc, Alamine Ousmane Mey a procédé par échanges de notes avec la BAD, représentée par son directeur pour le Cameroun, Solomane Kone, à la signature des accords de prêt d’un montant global de 205 milliards de F. Ces fonds vont donc servir au financement de la mise en œuvre de plusieurs projets de développement. 
Dans les détails, le projet d’interconnexion des réseaux électriques du Cameroun et du Tchad bénéficiera d’un montant de 147,85 milliards de F. Il va permettre à ces deux pays d’Afrique centrale d’optimiser l’utilisation de leurs ressources énergétiques par l’intégration des infrastructures de production, de transport et de distribution de l’énergie électrique. On prévoit alors à terme, la construction de lignes haute tension d’une longueur totale de 1024 km (786 au Cameroun et 238 au Tchad), pour électrifier 478 localités recensées le long de ces lignes (409 au Cameroun et 69 au Tchad). Tout ceci dans l’objectif d’augmenter le taux d’accès à l’électricité dans les deux pays. 
Pour ce qui est du projet de développement des chaînes de valeurs d’élevage et de la pisciculture à qui une enveloppe de 55,10 milliards de F est octroyé, il devra aboutir à faire participer activement le sous-secteur élevage et pêche à la recherche d’une croissance économique devant générer des emplois et des revenus substantiels au monde rural. Et enfin le programme intégré d’adaptation du changement climatique dans le bassin du Niger (4,92 milliards de F) va entre autres favoriser la préservation des écosystèmes du Bassin, l’amélioration de la résilience des systèmes de production et des populations.
« L’exécution  de ces projets témoigne une fois de plus de l’engagement du chef de l’Etat à consolider davantage la croissance économique du Cameroun, à travers le renforcement du processus d’intégration sous régionale, l’amélioration de l’accès des populations à l’énergie électrique, la préservation de l’environnement et le développement des chaînes de valeurs dans le sous-secteur de l’élevage et de la pisciculture, porteur d’énormes potentialités de création de richesses et d’emplois », peut-on lire dans le communiqué de presse publié par le Minepat. Alamine Ousmane Mey invite par la même occasion les maîtres d’ouvrage à tout mettre en œuvre pour l’atteinte des objectifs escomptés à travers ces opérations d’envergure, dont l’amélioration des conditions de vie des populations.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category