Un nouveau foyer à l'Est

La région de l'Est a contribué à l'augmentation des cas positifs au nouveau coronavirus et à l'expansion géographique de la pandémie au Cameroun. Au 11 avril 2020, deux premiers cas sont en effet confirmés et sont depuis lors pris en charge à l'Hôpital régional de Bertoua. Il s'agit de voyageurs en provenance des villes déjà atteintes par la pandémie (Douala et Yaoundé). Approchée par CT, Dr Huguette Nguele Meke, directrice de cette formation hospitalière donne un éclairage sur la situation des cas contaminés, ainsi que sur leur prise en charge. 

Madame le directeur, quelle est la situation actuelle de la pandémie du coronavirus dans la formation hospitalière dont vous avez la charge ?
A l'Hôpital régional de Bertoua, nous avons reçu 11 cas suspects dans un premier temps, le 3 avril, dont deux se sont avérés positifs au Covid-19, deux négatifs. Sur les sept restants, quatre ont déjà été prélevés et nous attendons leurs résultats. 
Avez-vous envisagé des dispositions particulières pour faire face à un éventuel accroissement du nombre de cas ?
Au vu des cas suspects qui risquent d'être de plus en plus nombreux, nous nous devons d'être rigoureux et exiger de tous, l'application stricte des mesures de prévention édictées par le gouvernement de la République. Il y va de notre bien à tous. Il est ainsi obligatoire de se laver les mains à l'entrée de l'hôpital, d'avoir un masque facial et de se faire prendre la température. Par ailleurs, les visites sont interdites et chaque patient admis dans nos services n'a droit qu'à un garde malade. De même, le nombre de personnes lors des levées de corps est limité à 15 par famille et c'est une levée de corps à la fois. Les vendeurs ambulants sont également interdits d'accès à l'hôpital.
Le...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category