Economie

Prise en charge des pensionnés : 220 dossiers rejetés

Le ministre des Finances invite les personnes dont les noms figurent sur la liste publiée hier, 13 avril par la sous-direction des pensions et des rentes viagères, à bien vouloir les compléter.

Ils sont au nombre de 220, les personnes devant bénéficier d’une pension dont les documents ont été rejetés à la sous-direction des pensions et des rentes viagères au ministère des Finances. Leurs noms sont publiés dans un communiqué signé du ministre des Finances, Louis Paul Motaze et rendu public hier 13 avril. Dans ce document, le Minfi invite les concernés à bien vouloir compléter leurs dossiers et à se présenter à cette direction munis de pièces manquantes.
Selon une source bien introduite au Minfi, il s’agit des dossiers déposés entre 2016 et 2018 par des personnes sollicitant rentrer en possession de leur dû. Seulement, à l’issue des contrôles et traitements desdits dossiers, il s’est avéré que certains étaient incomplets. « Il est juste question qu’ils viennent se présenter et compléter ces documents », indique-t-on. 
Le communiqué du Minfi énumère en substance les motifs ayant conduits aux rejets de ces dossiers. L’on a par exemple l’absence de documents tels que l’original de la grosse, l’arrêté de pension de réversion,  mise en retraite de capital et le certificat de garde d’enfants.
A d’autres, il est demandé d’ajouter à leurs dossiers, le certificat d’hérédité cohérent, la procuration des CNI d’enfants majeurs, cessation de paiement, le bordereau de transmission l’arrêté de pension, l’original de la déclaration de recettes. L’on note aussi que certains documents sont dépourvus de certification. D’après notre source, ce travail est évolutif. Les noms listés dans le document du Minfi concernent juste la première phase puisque d’autres dossiers sont en cours de traitement. 
Cette opération vise, selon le directeur général du budget au Minfi (DGB), Cyrille Edou Alo’o, à réduire les délais de liquidation et de paiement des pensions des agents publics en vue de leur budgétisation plus rapide. A ses collaborateurs, il a rappelé alors qu’il était impératif de booster le rythme de traitement des actes de mise en retraite, entre autres. 
    

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps