Procès maurice kamto,FESPACO, déscentralisation au cameroun, nord west crisis

Economie

Impact économique du Covid-19 : la CEA souhaite plus de liquidités pour le secteur privé

La Commission économique pour l’Afrique a rendu public vendredi dernier un rapport présentant la situation actuelle de l’économie africaine.

La Commission économique pour l’Afrique (CEA) a lancé vendredi dernier un rapport intitulé « Covid-19 : protéger les vies et les économies africaines ». A côté des pertes en vies humaines qui pourraient atteindre les 300 000 morts en Afrique, l’impact économique n’est pas négligeable. La CEA prévoit un ralentissement de la croissance de 3,2 à 1,8%, dans le meilleur des cas, plongeant près de 27 millions de personnes dans l’extrême pauvreté. « Afin de protéger et contribuer à la prospérité partagée du continent, 100 milliards de dollars (plus de 60 000 milliards de F) sont nécessaires pour fournir, de manière urgente et immédiate, un espace budgétaire à tous les pays afin de répondre aux besoins immédiats des filets de sécurité des populations », a indiqué Vera Songwe, secrétaire exécutive de la CEA. En indiquant le taux de vulnérabilité de l’Afrique (56%), sur la base de plusieurs paramètres, Mme Songwe constate que « les coûts économiques de la pandémie ont été plus durs que l’impact direct du covid-19. A travers le continent, toutes les économies souffrent de ce choc soudain. La distanciation physique nécessaire pour contenir la pandémie étouffe et noie l’activité économique », ajoute-t-elle.
Les entreprises ne sont pas en reste. Le rapport indique que les petites et moyennes entreprises africaines risquent de fermer complètement en l’absence d’un soutien immédiat. « En outre, le prix du pétrole, qui représente 40% des exportations africaines, a diminué de moitié et les principales exportations africaines comme les textiles et les fleurs fraîches coupées se sont effondrées. Le tourisme, qui représente jusqu’à 38% du Pib de certains pays africains, a effectivement baissé, tout comme l’industrie du transport aérien qui le soutient », peut-on lire dans le communiqué de presse de la CEA. D’où l’importance d’injecter davantage de liquidités pour le secteur privé, recommande le rapport.
Parlant de solutions conservatrices justement, le rapport prescrit un certain nombre d’efforts concertés visant à maintenir le fonctionnement du commerce, en particulier dans les fournitures médicales essentielles et les aliments de base. Il propose également que la propriété intellectuelle sur les fournitures médicales, les nouveaux kits de test et les vaccins soit partagée pour aider le secteur privé africain à jouer son rôle dans la riposte. La CEA souligne le besoin d’une assistance sans précédent grâce à des mécanismes de financement innovants. Tirer profit de l’économie numérique serait aussi une bonne option. 
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps