Hôpital régional de Bafoussam : 20 patients internés

Le Comité de gestion réuni jeudi dernier, a engagé l’institution sanitaire à densifier la lutte contre la pandémie.


Selon le Pr. Georges Orock, directeur de l’Hôpital régional de Bafoussam, la lutte contre le coronavirus est un défi que s’attelle à relever avec brio cette institution sanitaire. « Nous avons pour cela, le soutien de notre hiérarchie, un personnel professionnel et engagé, et les encouragements de tous ceux qui nous entourent ». D’après le Dr Michel Noubom, conseiller médical de l’HRB, parmi la vingtaine de patients testés positifs au Covid-19 et internés comme malades symptomatiques, plus d’une dizaine présentent des marges progressives de guérison. Trois morts ont été cependant enregistrés. Les efforts déployés pour combattre la pandémie ont meublé jeudi dernier, la seconde réunion annuelle du comité de gestion de l’Hôpital régional de Bafoussam. L’engagement de cette structure sanitaire dans la lutte contre le Covid-19, a été identifié comme l’une des sources ayant entraîné une baisse de régime notamment le taux de fréquentation de cet hôpital de référence de l’Ouest pendant ce premier trimestre. Le président du Comité de gestion, Roger Tafam, se veut toutefois rassurant. 
Il a tenu à rappeler à l’attention de tous, que « c’est avec professionnalisme que toutes les dispositions sont prises pour assurer la sécurisation des patients qui peuvent continuer de bénéficier des autres soins sans être contaminés par le covid-19 ». Celui qui est en outre le maire de la ville, ajoute que l’autre motif de cette baisse est « le déficit en spécialistes. Ceux qui ont récemment bénéficié des affectations pour d’autres hôpitaux publics, n’ont pas été remplacés numériquement alors que le déficit existait déjà ». Occasion saisie par le directeur, pour rappeler que « certaines spécialités manquent de tout. D’autres ne fonctionnent pas juste parce que nous attendons qu’on mette à notre disposition des spécialistes, puisque sur place, nous avons déjà les ressources qu’il faut. » Le Pr Georges Enow Orock cite, entre autres, l’hémodialyse, l’urologie, la neurologie, la psychologie et bien d’autres. La nécessité de doter cet hôpital d’une ambulance médicalisée moderne devant intensifier la lutte contre le Covid-19 a été aussi notée. Le budget du premier trimestre de l’année 2020 qui s’élevait à près de 670 millions de Fcfa a été réalisé à 86,78%. Un programme fort ambitieux a été adopté pour le second trimestre. 
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category