Procès maurice kamto,FESPACO, déscentralisation au cameroun, nord west crisis

Politique

Dénouement des événements tragiques de Ngarbuh : la délégation de l’UE et l’ambassade des Etats Unis satisfaits

Les deux missions diplomatiques ont réagi à la publication du rapport de l’enquête prescrite par le chef de l’Etat à travers des tweets.

C’est à travers des tweets que le chef de la délégation de l’Union européenne au Cameroun, Hans-Peter Schadek, et l’ambassade des Etats-Unis d’Amérique à Yaoundé ont salué le rapport de la Commission mixte d’enquête sur les événements tragiques de Ngarbuh (région du Nord-Ouest, département du Donga-Mantung), publié par le ministre d’Etat, secrétaire général de la présidence de la République, Ferdinand Ngoh Ngoh, sur très hautes instructions du président de la République, Paul Biya. Des réactions qui sont intervenues mardi après la publication du rapport d’enquête.
Le premier à avoir réagi est l’ambassadeur, chef de la délégation de l’Union européenne. Dans un premier tweet, S.E Hans-Peter Schadek a reconnu que la publication de ce rapport permet au Cameroun de faire un grand pas dans le processus de résolution du conflit socio-politique qui sévit depuis plus de trois ans dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. Un processus résolument enclenché depuis octobre 2019, avec la tenue du Grand dialogue national convoqué par le chef de l’Etat et l’implémentation des différentes résolutions qui en ont découlé. « La délégation de l’UE au Cameroun considère le rapport de la Commission d’enquête rendu public comme une avancée vers la sortie de crise dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest », peut-on lire sur le compte Twitter officiel de cet organisme composé de 27 Etats.  Le second message, quant à lui, met en lumière le rôle de l’Etat, notamment en ce qui concerne le respect effectif de la loi. En effet, grâce au pouvoir coercitif dont il a le monopole, l’Etat a le devoir de sauvegarder, promouvoir et de faire respecter les droits de l’Homme. Ainsi, tous les crimes commis sur son territoire méritent-ils d’être punis proportionnellement à leur gravité. « Aucun crime ne peut demeurer impuni et le rôle de l’Etat est de veiller à sanctionner toutes les formes de violation des droits de l’Homme commises sur son territoire, quels qu’en soient les auteurs », écrit Hans-Peter Schadek. Pour sa part, et par le même canal, l’ambassade des Etats-Unis se félicite de la publication du rapport : « Nous nous réjouissons de la démarche de transparence à propos de l’attaque du 14 février à Ngarbuh, avec la publication du rapport d’enquête. Nous accueillons la décision de demander des comptes aux personnes soupçonnées d’avoir mené cette action et d’avoir tenté de la dissimuler », peut-on y lire.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps