Culture

Menace du Covid-19 sur la culture : l’Unesco en ordre de bataille

Les ministres de la Culture des Etats membres de cette organisation internationale ont tenu une réunion virtuelle mercredi dernier pour trouver des pistes de solution.

Le constat d’Audrey Azoulay, directrice générale de l’Unesco est sans appel. L’industrie culturelle est sérieusement touchée par la crise sanitaire mondiale due au Covid-19. « 90% des musées, ainsi que des salles de spectacles, de concerts, des bibliothèques, des théâtres… ont fermé leurs portes. La plupart des sites du patrimoine mondial sont totalement ou partiellement fermés. Ce sont des atouts de plusieurs décennies de politiques culturelles qui sont en danger », a-t-elle martelé mercredi dernier. C’était à l’occasion  de la toute première réunion virtuelle des ministres en charge de la Culture des Etats membres de l’Unesco. Pas moins de 140 ministres ont répondu à l’appel parmi lesquels, le ministre des Arts et de la Culture (Minac), Bidoung Mkpatt
Il était alors question pour les différents responsables d’accorder leurs violons et d’apporter des réponses urgentes pour sauver l’industrie culturelle mondiale qui se meurt. Le partage des idées et des bonnes pratiques pour faire revivre la culture était également à l’ordre du jour. C’est dans son cabinet et dans un calme serein que le ministre Bidoung Mkpatt s’est entretenu avec ses homologues sur l’impact de cette terrible pandémie via son ordinateur portable. Avant toutes choses, le Minac a tenu à préciser les mesures barrières édictées par le gouvernement camerounais pour freiner la propagation du Covid-19. Non sans avoir énoncé la disparition de l’icône mondiale, saxophoniste émérite, Manu Dibango, des suites de cette maladie. « Ayant pris la mesure de l’impact négatif de cette cruelle pandémie sur le secteur de la culture, nous avons tenu à impliquer les 24 pôles artistiques et culturels organisés par discipline à la campagne de sensibilisation contre le Covid-19 », a indiqué le ministre Bidoung Mkpatt. 
Ainsi, le Minac a relevé la création, par les artistes, de chansons et de sketchs de sensibilisation. De même, il a signalé que le secteur de la médecine alternative et de la pharmacopée africaine a fait des propositions pour contribuer à la lutte contre cette affection. Par ailleurs, il est envisagé la réalisation d’un ensemble d’activités, d’ouvrages et de publications de toute nature devant permettre aux citoyens d’endurer avec moins de peine leur confinement. La mode et le design ont été sollicités pour contribuer aux efforts de fabrication et d’amélioration de la qualité de protection individuelle et collective des masques locaux, en respectant strictement les normes et spécifications récemment publiées par le ministre des Mines, de l’Industrie et du Développement technologique. Pour relever le secteur culturel, le Minac a annoncé qu’un soutien financier pourrait être accordé aux artistes. Sur le plan national, il s’agira notamment d’appuyer les 24 pôles artistiques et culturels et de mettre en place un support cybernétique dédié au secteur des Arts et de la Culture. Au plan international, ce soutien visera à développer davantage l’écosystème culturel et à soutenir la culture de l’image animée, mais aussi d’élaborer un mécanisme international visant à mieux protéger les droits sociaux des artistes et professionnels de la culture.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps