Procès maurice kamto,FESPACO, déscentralisation au cameroun, nord west crisis

Société

Cacaoculture : quatre millions de plants disponibles

Ils sont seront bientôt distribués par la Sodecao aux producteurs pour le compte de la campagne cacaoyère 2919-2020.

Booster la production du cacao, régénérer les vieilles plantations et approvisionner les unités de transformations : tel est l’objectif fixé par la société de développement du cacao (Sodecao). Pour ce faire, l’entreprise met à la disposition des agriculteurs pour le compte de la campagne 2019-2020, quatre millions de plants de cacaoyers. Selon le directeur général, Jean-Claude Eko’o Akouafane, il s’agit des plants de cacaoyers hybrides à haut rendement (1000 à 2000 kg /ha) avec des atouts indéniables. Notamment la résistance à la pourriture brune et aux attaques d’insectes. Ils disposent également des caractéristiques physiques et organoleptiques recherchées dans l’industrie chocolatière. 
Cette information rendue publique jeudi 23 avril par le biais d’un communiqué indique également que ces plants sont issus des fèves dont les cabosses sont obtenues par pollinisation manuelle dans trois principaux champs semenciers à savoir : Nkoemvone (Sud), Mengang (Centre) et Abong-Mbang (Est). 
S’agissant des critères de sélection de cacaoculteurs pouvant bénéficier de cet appui, l’on indique que c’est tout Camerounais majeur sans distinction de sexe. Il doit disposer d’au moins d’un hectare de terrain approprié à la cacaoculture. Le demandeur devrait être accompagné par un encadreur de la Sodecao ou du ministère en charge de l’agriculture dans la réalisation des opérations de choix du site, marquage des arbres à conserver pour l’ombrage, choix des cultures associées et piquetage. Il devrait également verser, contre reçu auprès du chef de l’unité de la société proche de son exploitation, la somme de 50 F par plant de cacaoyer représentant la contribution du bénéficiaire pour le transport des plants de la pépinière vers le site de son exploitation. Enfin, le demandeur a l’obligation de s’engager à désherber son exploitation au moins trois fois par an tout en respectant l’itinéraire technique de conduite durable vulgarisé par la Sodecao. 
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps