Société nationale de transport de l’électricité : l’actionnariat peut s’ouvrir

A la faveur de deux décrets du président de la République signés le 23 avril dernier, une nouvelle orientation a également été donnée à cette entreprise vieille de cinq ans.

Depuis le 23 avril dernier, le président de la République a réorganisé la société nationale de transport de l’électricité (Sonatrel), tout en la dotant de nouveaux statuts. En effet, deux décrets y relatifs ont été signés par le chef de l’Etat. L’un portant réorganisation et fonctionnement de la Sonatrel, l’autre approuvant ses statuts. Ainsi, concernant sa réorganisation, l’un des faits marquants est la possibilité d’une ouverture de l’actionnariat. En effet, alors qu’à l’article 2, alinéa un du décret sur la réorganisation et le fonctionnement, le décret stipule que la Sonatrel a pour Etat comme actionnaire unique, l’alinéa 2 précise que « nonobstant les dispositions de l’alinéa 1, l’actionnariat de la Sonatrel peut être ouvert à d’autres entités publiques ou privées. »


Read also : Corridor Douala-Bangui : le trafic peut reprendre

Le même décret rappelle les missions de cette entreprise publique créée en 2015. Il s’agit du transport de l’énergie électrique, de la gestion du réseau public de transport, ainsi que de la planification, du développement et de la construction du réseau public de transport pour le compte de l’Etat. Pour cette dernière mission par exemple, la Sonatrel pourrait devenir, selon nos sources, un Off-taker, c’est-à-dire qu’elle pourrait elle-même acheter l’énergie qu’elle est chargée de transporter. « Dans les contrats de concession de la Sonatrel, l’on en fait pas mention et on s'est rendu compte que cette situation gênait le marché. Cette avancée notoire est une préoccupation hautement stratégique pour le secteur de l'électricité au Cameroun », a indiqué notre source. Surtout quand on sait qu’avec la libéralisation de la production, de nombreux producteurs indépendants se sont installés au Cameroun, avec des projets importants comme Nachtigal, Makaï, Grand Ewen etc. « Mais au vu de la législation, le problème du rachat de leurs importantes productions aurait pu se poser », ajoute notre interlocuteur. On s’attend donc, avec ces nouveaux textes du président Paul Biya, à voir la Sonatrel signer des contrats d'achat d'énergie encore dénommés Power Purchase Agreement (PPA) avec les producteurs indépendants (IPP).


Read also : Emergence : Charles Foka pour une transition énergétique

Côté fonctionnement, l’institution d’une assemblée générale dans les organes de gestion est à noter, de même que la possibilité pour cette entreprise, placée sous la tutelle technique du ministère en charge des énergies, d’ouvrir de nouvelles filiales à qui elle peut confier une partie de ses missions en lien avec son objet social. L’on note ici que chaque filiale est autonome et peut gérer un pan de l'activité. La gestion des flux de l'énergie par exemple.


Read also : Allocation de résilience de la Banque mondiale : le Cameroun en quête d’éligibilité

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category