Procès maurice kamto,FESPACO, déscentralisation au cameroun, nord west crisis

Economie

Autoroute Yaoundé-Douala : on reparle des financements

Le ministre des Travaux publics a présidé une réunion pour faire le point sur les différents décaissements jeudi dernier.

Après avoir évalué l’état d’avancement de la phase 1 de l’autoroute Yaoundé-Douala le 17 avril dernier sur le terrain, mais surtout fait le tour des différentes options sur sa fonctionnalité, le ministre des Travaux publics a tenu à faire le point sur la disponibilité des financements de ce chantier dont la date de livraison est prévue en décembre 2020. C’est dans cette optique qu’il a réuni en visioconférence, jeudi dernier, les responsables de l’entreprise en charge des travaux, la China First Higdway Engineering Company, ceux de la mission de contrôle (Scet/Tunisie) mais surtout les représentants du ministère en charge de l’Economie et de la Caisse autonome d’amortissement (CAA). Au cours de sa dernière visite, l’avancement financier était de l’ordre de 181,834 milliards pour un taux de décaissement d’environ 73,8%. On indiquait aussi que le délai de la convention de financement expire au 31 décembre 2021 et que les arriérés de l’entreprise s’élèvent à 4,316 milliards de F pendant que les décomptes impayés aux missions de contrôle sont de près de 700 millions. 
« L’échange par vidéoconférence visait la levée des contraintes financières à l’achèvement de ces travaux. L'une des principales contraintes étant le non-décaissement des financements extérieurs qui est de 85% par Eximbank, en raison du non-paiement de la contrepartie financière par le gouvernement camerounais », a-t-on appris au terme de la rencontre. A ce sujet justement, la CAA indique que des dispositions ont déjà été prises pour le paiement de cette contrepartie dont le montant n’a pas été dévoilé.   
Au cours de cette réunion, l’entreprise chinoise a aussi souhaité avoir les assurances du gouvernement quant au financement de la dernière étape de cette première phase actuellement en cours de construction. « Le gouvernement camerounais entend s'engager dans un partenariat public-privé dans lequel l'entreprise de construction financera l'intégralité de la construction de la route et en assurera également l'exploitation. La demande de financement avait été faite par la société au siège et elle est dans l'attente d'une réponse qui sera encore relancée », a indiqué le Mintp qui a par ailleurs insisté sur la nécessité d'optimiser les ressources disponibles afin de réduire les coûts de construction tout en maintenant la qualité des travaux. 
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps