Electricity Development Corporation : les domaines d’interventions clarifiés

A la faveur de deux décrets du président de la République signés le 4 mai dernier, une nouvelle orientation a été donnée à cette entreprise.

Le 4 mai dernier, le président de la République à travers deux décrets, a réorganisé la société Electricity Development Corporation (EDC), tout en la dotant de nouveaux statuts. Ainsi, concernant sa réorganisation, l’un des faits majeurs est la clarification des certaines de ces missions. Selon le directeur général, Théodore Nsangou, le décret a l’avantage de clarifier et renforcer les rôles d’EDC. Concernant par exemple la régulation de la Sanaga à partir des barrages, l’entreprise le faisait déjà. Seulement, son rôle n’était pas très précis. Concernant Lom Pangar, depuis cinq ans que ce barrage est en service, EDC vendait de l’eau à Eneo, mais elle n’était pas rémunérée du fait de l’absence d’un instrument juridique qui accompagne cette activité. L’article 7 en son alinéa 1 précise que l’entreprise assure pour son compte et pour le compte de l’Etat, la collecte de la redevance d’eau ou de droits d’eau due par les opérateurs des ouvrages de production de l’énergie hydroélectrique situés à l’aval des barrages réservoirs d’eau. L’on indique aussi que les modalités de répartition et d’affectation de la redevance d’eau sont fixées par des textes particuliers. 

Read also : CHAN 2020 : le Maroc dans l’histoire

Pour ce qui est du Programme thermique d’urgence (PTU), au cœur de la crise énergétique qui a sévi dans les années 2010, EDC avait construit des centrales thermiques pour appuyer la production de l’énergie notamment à Yaoundé, Ebolowa, Mbalmayo et Bamenda, sans qu’un décret le lui confère. Ce  sera désormais le cas. S’agissant du barrage hydroélectrique de Memve’ele, le nouveau décret confère désormais à la société, la finalisation des travaux et l’exploitation de cet ouvrage y compris la commercialisation de l’énergie produite par cette structure. 

Read also : Accident de Santchou : deux ministres sur les lieux

Autre avantage découlant de ce décret : l’autonomie financière. L’entreprise ne dépendra plus de la subvention de l’Etat puisqu’il lui est à l'avenir permis de commercialiser directement de l’énergie et de l’eau aux fins de production hydroélectrique. En plus de ces missions traditionnelles, notamment la gestion du patrimoine public dans le secteur de l’électricité, la réalisation et le développement des projets d’infrastructures dans le secteur de l’électricité de même que la promotion des investissements publics et privés dans le même secteur, EDC se positionne en tant qu’un appui-conseil à l’Etat, à ses démembrements et à toute autre institution qui pourrait la solliciter. Elle accompagne par exemple l’Etat dans la validation des études et l’analyse de la faisabilité technique des projets dans le secteur de l’électricité.  

Read also : Rentrée du deuxième trimestre : ça repart

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category