Procès maurice kamto,FESPACO, déscentralisation au cameroun, nord west crisis

Sports

Football : cinq changements validés

L’instance en charge des lois du jeu a provisoirement autorisé plusieurs remplacements au cours d’un match jusqu’en fin 2020.

Dans quelles conditions les championnats de football vont-ils reprendre ? Comment les joueurs vont-ils tenir le rythme forcément effréné des compétitions qui vont s’enchaîner pour rattraper le temps perdu ? C’est un peu en réponse à ces questions que l’International Football Association Board (IFAB) a autorisé vendredi dernier, à la demande de la FIFA, l’amendement de la loi 3 du jeu sur les joueurs. En clair, le garant des lois du football a validé le passage de trois à cinq remplacements par match, question de ménager les joueurs et limiter les risques de blessures après plusieurs mois d’arrêt en raison du coronavirus. Un 6e remplacement serait même possible en cas de prolongation. Les remplacements pourront s’effectuer en trois interruptions de jeu, ainsi qu’à la mi-temps, afin d’éviter de « trop perturber le cours du match », a par ailleurs précisé le Board.
Cette modification de la loi 3 entre immédiatement en vigueur et sera applicable sur toutes les compétitions jusqu’en fin décembre 2020. L’Allemagne devrait être le premier pays à l’expérimenter puisque la reprise de la Bundesliga est annoncée pour le 16 mai prochain. Cette mesure provisoire pourrait s’étendre jusqu’en 2021 mais ça, le Board et la FIFA en décideront plus tard. Il faut savoir que le recours à cinq remplacements était déjà en vigueur dans certaines compétitions de jeunes, comme les qualifications à l’Euro 2021 Espoirs. Lors du Mondial 2018 en Russie, les équipes avaient également droit à un 4e remplacement, mais seulement durant la prolongation. Cette mesure devrait en tout cas offrir plus d’options aux équipes, surtout la gestion tactique des matchs. De quoi donner l’espoir quant à une validation définitive de cet amendement. 
Pour la petite histoire, le remplacement des joueurs a longtemps été absent des règles de la discipline. C’est en 1958 que le changement d’un joueur blessé est formellement autorisé. En théorie du moins puisque certains pays choisissent de ne pas appliquer cette décision. Il faut attendre 1967 pour que l’entraîneur soit autorisé à changer un joueur selon sa convenance. Lors du Mondial 1970, on passe à 2 et il faudra attendre 1995 pour avoir droit à 3 remplacements par match.
A noter que lors de sa session de vendredi dernier, l’IFAB et la FIFA ont décidé que « les compétitions dans lesquelles l’assistance vidéo à l’arbitrage est mise en œuvre peuvent cesser d’utiliser cette technologie dès leur reprise ». Chaque compétition est donc désormais libre de l’utiliser ou pas. Voilà qui devrait quelque peu tempérer les plaintes autour de cet outil controversé depuis son institution formelle en 2018.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps