« L’Ecole a désormais deux cursus de formation »

Pr. Rémy Magloire Etoua, directeur de l’Ecole nationale supérieure polytechnique de Yaoundé.

Monsieur le directeur, le président de la République a signé un décret portant changement de dénomination et réorganisant de l’établissement dont vous avez la charge. Quelle appréciation en faites-vous?


Read also : Chracerh : cinq ans de lutte contre l’infertilité

Nous tenons à remercier très sincèrement et respectueusement le président de la République, Paul Biya, pour le changement de dénomination et la réorganisation de l’Ecole nationale supérieure polytechnique (ENSP), un peu plus de 45 ans après sa dernière réorganisation intervenue le 3 avril 1975, par le décret no 75/240, suite au décret no 71/DF/260 du 04 juin 1971 portant création de l’Ecole fédérale supérieure polytechnique. Cette réforme permettra d’impulser un management moderne au sein de l’Ecole nationale supérieure polytechnique de Yaoundé et aura un impact substantiel sur la formation des ingénieurs, la recherche appliquée en sciences de l’ingénieur et l’appui au développement technologique, économique et social dans notre cher et beau pays.


Read also : Fichier solde et personnels de l’Etat : l’assainissement en permanence

Qu’est-ce qui change concrètement dans vos missions ?


Read also : Sûreté nationale : hommage au divisionnaire Banyolag

Conformément à l’objet du décret présidentiel susmentionné : - Etant donné que d’autres Ecoles nationales supérieures polytechniques ont été créées par le président de la République sur l’étendue du territoire national (à Bamenda, Douala et à Maroua), la très haute hiérarchie a donc jugé harmonieux de changer la dénomination de l’Ensp (qui était la seule Ecole polytechnique au Cameroun jusqu’en juillet 2017) qui devient donc l’Enspy (Ecole nationale supérieure polytechnique de Yaoundé). Le deuxième changement est porté sur les missions de l’Enspy. En effet, au-delà de la formation des ingénieurs, l’Enspy assurera la formation des cadres supérieurs dans les métiers de l’ingénierie, la promotion de la recherche appliquée dans ses domaines de formation et l’appui au développement via des prestations de services (à titre d’illustration, le Centre High Tech d’Impression 3D, le CAD Center, le Centre d’Excellence en TIC et les différents départements de l’Enspy disposent des ressources humaines et matérielles capables d’assurer de telles prestations). Tertio, la configuration administrative a également changé car l’Enspy dispose désormais d’un Conseil de direction (présidé par le recteur de l’Université de Yaoundé I, assisté des représentants de plusieurs membres du gouvernement, de ceux des regroupements patronaux, d’une Chambre consulaire) et d’une direction comprenant quatre  divisions, deux centres, une cellule, deux services directement rattachés au directeur et une infirmerie ; contrairement à l’organisation de l’Enspy dont la direction n’était constituée que d’un secrétariat général, d’une division administrative et financière, d’un service de la scolarité. Le quatrième changement majeur porte sur les cursus de formation. En effet, L’Enspy comprend désormais deux cursus de formation : le cursus de formation d’ingénieur bifurquant au diplôme d’ingénieur et le cursus de formation en sciences de l’ingénieur dont les diplômes préparés sont ceux de Licence en sciences de l’ingénieur, Master en sciences de l’ingénieur et Doctorat ou Ph.D. en sciences de l’ingénieur.


Read also : Epreuves sportives au Cep et Fslc : maîtres et élèves cherchent leur voie

Quelle est la différence entre ces deux cursus ?


Read also : Techniques commerciales : la formule Libermann

Le cursus de formation d’ingénieur à l’Enspy, accrédité par la CTI (Commission des titres d’ingénieur) depuis 2017, consiste à former des professionnels appelés à poser, étudier et résoudre de manière efficiente des problèmes complexes d'ingénierie aux dimensions multiples, en concevant notamment des produits et des processus avec des moyens novateurs, en dirigeant la réalisation et la mise en œuvre de l'ensemble et en prenant en compte des facteurs sociaux, environnementaux et économiques. Pour cela, il leur faut non seulement des connaissances techniques, mais aussi économiques, sociales, environnementales et humaines, reposant sur une solide culture scientifique et générale. Alors que le cursus de formation en sciences de l’ingénieur à l’Enspy, fondé sur le LMD (Licence-Master-Doctorat) et accrédité par le Haut conseil de l'évaluation de la recherche et de l'enseignement supérieur (Hceres), forme des scientifiques de très haut niveau dans des disciplines connexes aux métiers de l’ingénierie et dont les activités sont centrées, non pas sur la recherche fondamentale, mais sur la recherche appliquée.


Read also : Personnes vaccinées : le suivi assuré

L’école est-elle désormais mieux outillée pour répondre aux attentes des entreprises ?


Read also : Riposte contre le Covid-19 : déjà plus de 6000 vaccinés dans la région du Nord

Au regard de ce qui précède, l’Ecole nationale supérieure polytechnique de Yaoundé (Enspy), grande école à vocation scientifique, technologique et professionnelle de l’Université de Yaoundé I est mieux outillée pour répondre aux attentes des entreprises grâce à ses nouvelles missions (cf. articles 3 et 4 du décret du 11 mai) et à la présence des représentants desdites entreprises (ordres professionnels, regroupements patronaux et chambres consulaires) au Conseil de direction de l’Enspy.


Read also : Lutte contre le Covid-19 : du gel hydro-alcoolique made in Batouri

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category