Procès maurice kamto,FESPACO, déscentralisation au cameroun, nord west crisis

Economie

Centrale à gaz de Limbe : projet cherche partenaires

Un avis à manifestation d'intérêt vient d'être lancé par le ministre de l'Eau et de l'Energie pour des études, la construction et l'exploitation de cette infrastructure.

10 juillet 2020. C'est la date butoir pour la réception des dossiers de manifestation d'intérêt à l'avis lancé par le ministre de l'Eau et de l'Energie portant sur la pré-qualification des partenaires en vue de la réalisation des études, la construction et l'exploitation de la centrale thermique à gaz de Limbe. Mais aussi des lignes électriques associées. Ce projet est constitué de six composantes: la centrale à gaz proprement dite (350 MW), la ligne d'évacuation de l'énergie vers le poste de transformation 225/90 kV de Bekoko, la construction d'une voie d'accès au site. Mais aussi la sous-traitance locale, la gestion environnementale et sociale, le renforcement des capacités et transfert de compétences. A préciser que la composante fourniture du gaz à cette centrale thermique est exécutée par la société nationale des hydrocarbures (Snh).  « Il est envisagé, dans le cadre de la présente étude de couvrir en partie les besoins énergétiques de trois régions notamment le Littoral, l'Ouest et le Sud-ouest. La mise en service de ladite centrale thermique devra intervenir au plus tard en 2024 », peut-on lire dans le document rendu public par le ministère de l’Eau et de l’Energie le 07 mai dernier. L'autre particularité de ce projet est qu'il sera effectué en partenariat public-privé. Les soumissionnaires peuvent d'ailleurs se présenter sous forme de groupement. Ils devront surtout disposer d'une forte capacité financière et d'une capacité de mobilisation des fonds. Mais aussi la qualification et l’expertise du personnel clé, la capacité logistique pour la réalisation du projet, la capacité à réaliser l’ouvrage dans les délais à compter de la notification de la sélection du partenaire. 
Ce projet du gouvernement s'inscrit dans le cadre du plan de développement du secteur de l'électricité à l'horizon 2035 qui vise à satisfaire les besoins en énergie électrique des populations et des industriels. Lequel document indique, en guise de projection, que la demande de pointe en énergie électrique dans le réseau interconnecté Sud sera de 4472 MW dans 15 ans, contre moins de 1000 MW en 2015. 
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps