48e Fête nationale : demain l’événement

La commémoration de l’avènement de l’Etat unitaire va se dérouler cette année sans manifestations publiques en raison de la lutte contre le coronavirus.

C’est un « 20 mai » comme les Camerounais n’en ont pas connu beaucoup. Ce jour, qui marque en effet l’avènement de l’Etat unitaire le 20 mai 1972 à la suite du référendum ayant mis fin au système de deux Etats fédérés en vigueur jusque-là, est devenu depuis lors, la date de célébration de la fête nationale du Cameroun. Cette année, c’est dans un contexte particulier que le 48e anniversaire de cet événement est commémoré. Le Cameroun, comme la plupart des pays du monde entier fait face depuis plusieurs mois à la pandémie de coronavirus. En raison de celle-ci, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a prescrit un ensemble de mesures dont celles limitant les regroupements. Dans un communiqué rendu public le 22 avril 2020, le ministre d’Etat, secrétaire général de la présidence de la République, Ferdinand Ngoh Ngoh, portait à la connaissance de l’opinion qu’en raison de cette pandémie, et dans la nécessité du respect des mesures de distanciation prescrites par le gouvernement, le président de la République avait décidé de l’annulation des célébrations publiques de la fête du internationale du Travail, le 1er mai dernier et de la Fête nationale prévue demain. Ainsi donc, pas de parade militaire à Yaoundé ou ailleurs dans les autres régions du pays, encore moins dans les missions diplomatiques et consulaires de notre pays à l’étranger. De même, les habitués des réceptions offertes chaque année au Palais de l’Unité par le président de la République et Mme Chantal Biya attendront probablement l’année prochaine. Le temps pour les équipes médicales et les spécialistes en la matière de trouver des solutions à cette pandémie.
Ce qui est donc valable pour Yaoundé l’est également pour le reste du pays. Il convient en effet pour cela de rappeler que le président de la République a édicté un certain nombre de mesures pour faire face à cette pandémie. Celles-ci ont été rendues publiques le 17 mars dernier par le Premier ministre, chef du gouvernement. Outre la distanciation sociale, il y a l’interdiction des regroupements de plus de cinquante personnes. Ces mesures ont été reconduites par le chef de l’Etat, comme l’a fait savoir à l’opinion nationale, le Premier ministre, chef du gouvernement, Joseph Dion Ngute vendredi dernier pour une période de deux semaines, éventuellement renouvelables. Il faut du reste relever qu’il n’y a pas que les festivités liées à la commémoration de la Fête nationale qui ont connu l’impact de cette pandémie qui est venue bouleverser le mode de vie des Camerounais en particulier et du monde entier en général. Il y a eu, comme mentionné plus haut, la fête internationale du Travail et toutes les autres commémorations qui ont eu lieu entre temps. C’est donc dans la méditation et le recueillement que les Camerounais vont célébrer demain l’avènement de l’Etat unitaire. Un contexte qui n’enlèvera pourtant rien à l’importance de ce moment de l’Histoire de notre pays.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category