Burkina Faso : la statue de Sankara inaugurée

La cérémonie, présidée par le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, a eu lieu dimanche dernier.

La version améliorée de la statue de Thomas Sankara, ex-président de la République du Burkina Faso, a été inaugurée dimanche dernier à Ouagadougou. L’œuvre d’art est nettement proche de la représentation physique de l’homme d’Etat, par rapport à la première version dévoilée en mars 2019, laquelle avait été rapidement retirée suite à de vives contestations remettant en cause e défaut de ressemblance du monument avec « le père de la révolution », assassiné en octobre 1987.  Les populations affirmaient ne pas reconnaître les traits de visage de l’illustre personnalité. De vives polémiques avaient alors entouré la première œuvre, ce qui avait poussé le Comité international Mémorial Thomas Sankara, initiateur du projet, à présenter des excuses pour les insuffisances constatées et à prendre l’engagement dereprendre les finitions.
La version corrigée présente une nouvelle tête. Le reste du corps n’a pas été retouché, explique Jean Luc Bambara, le sculpteur, qui indique avoir eu plus de temps pour parfaire un travail réalisé il y a un an, en 120 jours, dans des conditions climatiques sévères. 
La cérémonie d’inauguration était présidée par Alpha Barry, le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, en présence de six autres membres du gouvernement. En commentant l’œuvre d’art, Alpha Barry a reconnu qu’il « sera difficile de reproduire Thomas Sankara à 100%, mais cette version-ci est l’essentiel. Le gouvernement est fortement mobilisé derrière le projet afin qu’on arrive à un mémorial digne de ce nom », a-t-il dit.
La statue mesure 5 m de haut. Elle est montée sur un socle en béton de 3 m pour un poids estimé à 13 tonnes. Les travaux ont coûté 150 millions de Fcfa. Le projet du comité international Mémorial Thomas Sankara est soutenu par les autorités du pays. La statue était présentée en même temps que les bustes de 12 autres personnes éliminées le 15 octobre 1987, en même temps que Thomas Sankara. 
Les familles étaient invitées à la cérémonie. « On dit merci aux autorités et toutes les personnes qui nous ont invités pour honorer la mémoire de notre grand-frère », s’est contenté d’indiquer Valentin Sankara, le frère du défunt chef d’Etat. 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category