Garoua-Boulai : les mesures de protection renforcées

A côté de ce que les partenaires apportent à cette commune frontalière, le chef de l'exécutif municipal a pris des mesures en faveur de ses populations.

Garoua-Boulai, de par sa position géographique, est un grand carrefour. C'est un centre d'affaires en Afrique centrale. Notamment du fait de sa proximité avec la Centrafrique. Une position qui draine un flux migratoire, bien que réduit par ce temps de la pandémie coronavirus. Fort de cela, la commune a pris des mesures avec les moyens disponibles pour freiner la propagation du coronavirus, en accord avec les mesures gouvernementales. Ainsi, « la commune a acheté des fûts de 200 litres et de 15 litres, qui ont été installés à des endroits de forte concentration de la population. Nos agents y mettent de l'eau de manière permanente », a indiqué le maire, Adamou Abdon. Le chef de l'exécutif municipal souligne que dans la foulée, la commune a acheté des pulvérisateurs à moteur. « Ce qui nous permet de désinfecter les marchés deux fois par semaine, ainsi que les gares routières et certains points très fréquentés », ajoute l'édile. 
En plus, des bacs à ordures artisanaux ont été acquis puis installés dans les rues de Garoua-Boulai. Les villages éloignés ne sont pas épargnés de la sensibilisation. Aussi, dans cette ville frontalière, existe-t-il un poste sanitaire, dont l'une des missions est de veiller à l'application des mesures sanitaires en vigueur. L'État et ses partenaires ont doté ce poste sanitaire de kits de protection et de prévention pour un contrôle minutieux des entrées et sorties de camions. Le chef de l'exécutif municipal de Garoua-Boulai souhaite par ailleurs que les agents commis à cette tâche ne soient pas complaisants. Et que, les populations de part et d'autre de la frontière respectent les mesures barrières édictées par les gouvernements camerounais et centrafricain.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category