Frontière Cameroun-Guinée-équatoriale : appel à une cohabitation pacifique

Les gouverneurs de la région du Sud et de la province de Kye-Ntem ont eu, vendredi dernier à Kyé-Osi, un échange sur une gestion transfrontalière sans heurts.

C’est une rencontre de crise qui vient de se tenir à Kyé-Osi, entre le gouverneur Félix Nguélé Nguélé du Sud-Cameroun et son homologue Justo Javier Ndong Engono de la province de Kie-Ntem, en Guinée- équatoriale. Cette concertation, survenant en pleine crise sanitaire du Covid-19, intervient à la suite de nombreux incidents que l’on a enregistrés au niveau de la frontière entre les deux pays frères, membres d’une même communauté économique sous-régionale. C’est à huis clos que Félix Nguélé Nguélé et Justo Javier Ndong Engono ont longuement échangé sur ces diverses questions, évoquant des sujets divers, tels les échanges commerciaux, la contrebande, les contrôles de la douane, de la gendarmerie et de la police, et, surtout, les flux des hommes et des femmes, membres des mêmes familles installées de part et d’autres de la frontière, etc. Des sujets de premier ordre qui, sûrement, n’ont pas occulté la question du tracé de la frontière, de la construction d’un mur de séparation par la Guinée-équatoriale qui empiète sur le territoire camerounais. Cette dernière question, se souvient-on, a motivé la descente conjointe du ministre camerounais de l’Administration territoriale et son homologue en charge de la Défense. La dernière du genre a d’ailleurs eu lieu en avril dernier.

De la rencontre de Kye-Osi de vendredi dernier, il ressort d’abord un état des lieux relevant des faits qualifiés de « provocations récurrentes » des populations riveraines des deux côtés de la frontière. Au terme de la concertation, l’on retient que les deux parties ont...

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category