Société

Riposte à la Covid-19 : prise en charge effective au centre de Yassa

Les 16 malades internés sont sous les bons soins de quatre médecins et six infirmiers.

 Il est 10 heures ce mardi 9 juin 2020 au centre de prise en charge de la Covid-19, installé dans les logements sociaux de Yassa, à Douala. Un calme plat règne, la ronde vient de s’achever. Pas l’ombre d’un malade à l’extérieur, seul le reflet d’une ampoule indique la présence des patients dans les appartements aménagés à cet effet. Dans l’un d’eux, celui réservé aux hommes, deux des 16 pensionnaires du centre de prise en charge sont en train de regarder les informations qui passent en boucle sur une chaîne de TV.  
Le cadre, d’une capacité d’accueil de 350 lits, est aménagé pour un séjour en quarantaine dans le confort et la tranquillité. Apparemment, ça va de mieux en mieux pour ces malades, car rien à signaler sur le plan clinique. Au centre médical, à quelques mètres des bâtiments où sont logés les malades, le personnel hospitalier peut souffler car tout est calme, il n’y a pas de plaintes spécifiques. Cependant, la vigilance est toujours de mise. Tous arborent des masques de protection. Sous une tente au bas d’un immeuble, quelques personnes vêtues de blouses jaunes, charlottes sur la tête et gants de ménage jusqu’au niveau des coudes. C’est le service d’hygiène chargé de désinfecter plusieurs fois dans la journée le centre médical, les appartements des malades atteints de Covid-19 et tous les espaces communs de circulation. Le personnel et le véhicule de CT n’échapperont pas aux mesures d’hygiène.
Pour le moment, 16 malades stables, asymptomatiques ou encore légers, issus des autres formations sanitaires ont été admis au centre de prise en charge de Yassa. Selon le Dr David Mekolo, il était question dans un premier temps de décongestionner  les grands hôpitaux. Pour la prise en charge des malades, le programme prévoit une visite médicale et une contre-visite 2 fois par jour (9h et 19h). Cette routine permet de s’assurer que les malades prennent bien leur traitement et de s’enquérir  des plaintes sur le plan sanitaire et nutritionnel. Les malades internés ont droit à trois repas par jour aux frais de l’Etat (petit déjeuner, déjeuner et dîner).
Pour la prise en charge des malades au quotidien, l’équipe est constituée de quatre médecins et six infirmiers. Et sur place, il y a toujours deux permanents. Après 14 jours d’hospitalisation, les malades sont soumis à un autre test de contrôle. Avant d regagner leurs domiciles.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps