Electrification rurale et accès à l’énergie : 88 milliards pour connecter 417 localités

Six régions sont concernées par cet accord de crédit signé entre le ministère en charge de l’économie et la Banque mondiale vendredi 12 juin à Yaoundé.

Accroitre l’accès à l’électricité dans les régions sous-desservies du Cameroun à savoir : l’Extrême-Nord, le Nord, l’Adamaoua, le Nord- Ouest, Sud-Ouest et l’Est, tel est l’objectif principal du Perace (projet d’électrification rurale et d’accès à l’énergie dans les zones sous-desservies du Cameroun). Ce projet d’une durée de cinq ans, permettra de procéder à des extensions et renforcements du réseau électrique, notamment la construction de lignes et de postes de transformation électriques. Il est question d’électrifier près de 417 nouvelles localités et d’offrir de l’électricité à plus d’1,5 million de personnes dans les régions concernées.

Le Perace qui sera reporté par l’Agence d’électrification rurale (AER) concourt également à la mise en œuvre du Plan de développement du secteur électrique (PDER) adopté par les pouvoirs publics en 2017. C’est dans cette optique qu’un accord de 150 millions de dollars soit 87,8 milliards de F a été signé vendredi 12 juin 2020 entre le ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire (Minepat), Alamine Ousmane Mey et le représentant du directeur des Opérations de la Banque mondiale, Ibrah Ramdam Sanoussi.

En présence du ministre de l’Eau et de l’Energie, Gaston Eloundou Essomba, le Minepat a relevé les nombreux efforts consentis par l’Etat pour le développement des infrastructures dans le secteur. Selon lui, le secteur affiche aujourd’hui un taux de couverture en électricité de 74% contre un taux d’accès de 50%. Il s’agira donc d’améliorer l’accès à l’électricité des ménages, soutenir l’industrie productive et le développement d’activités génératrices de revenus tout en renforçant les capacités de 50 opérateurs privés du sec- teur de l’énergie afin de faciliter leur éligibilité aux opportunités de marchés offertes par le projet.

Pour le représentant de la Banque mondiale, le projet permettra un accroissement du taux d’accès à l’électricité de l’ordre de 4,46% et 521 000 personnes, issues pour la plupart de familles rurales seront connectées. Le projet permettra aussi de faire de l’électrification rurale décentralisée par l’ajout de centrales solaires à des mini-réseaux isolés existants et par l’extension de ces mini-réseaux.

A ce jour, l’ensemble des engagements de la Banque mondiale au Cameroun s’élève 1 266 milliards de F, avec 16 projets actifs de divers financements et dons. Par ailleurs, l’institution financière a mobilisé 300 millions de dollars (environ 175 milliards de F) au titre de garantie partielle de risque en faveur du projet hydroélectrique de Nachtigal .

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category