Conseil supérieur de la Magistrature : du sang neuf

Le président de la République a nommé lundi, des nouveaux membres titulaires, suppléants et le secrétaire de cette instance pour les cinq prochaines années.

De nouveaux visages au sein du Conseil supérieur de la Magistrature. L’instance a bénéficié d’un renouvellement de la plupart des membres, titulaires et suppléants, ainsi que du secrétaire. C’était à la suite d’importants textes du président de la République signés lundi dernier.

D’abord les membres titulaires et suppléants. L’on remarque que les trois personnalités titulaires désignées par l’Assemblée nationale sont de nouveaux profils. Ali Mamouda, Engelbert Essomba Bengono et Marlyse Soppo Toute, siègeront au Conseil supérieur de la Magistrature pour les cinq prochaines années. Le premier, administrateur d’entreprise et député de la région du Nord, siège à l’Assemblée nationale depuis la précédente mandature. Ce qui n’est pas le cas pour Englbert Essomba Bengono, natif de la Mefou-et-Akono, région du Centre. Ce dernier est à son premier mandat de parlementaire, et est crédité d’une solide expertise en politique économique et monétaire. Il est également l’un des communicants de son parti, le Rassemblement démocratique du peuple camerounais. Quant à Marlyse Soppo Toute, députée originaire de la région du Littoral, elle est également à son premier bail à l’Assemblée nationale.

Le renouvellement à 100% est également perceptible au niveau des trois membres suppléants désignés par l’Assemblée nationale. Il s’agit des honorables Abe Mikhael Ndra, Goni Mariam et Ngo Issi Rolande Adèle. La Cour suprême pour sa part a joué la carte du maintien, tant au niveau des membres titulaires que des suppléants. Au premier rang, Mme Mekoulou Cunégonde Christine epse Ngotty qui remplaçait le 29 mai 2019 Marc Ateba Ombala, ancien président de la Chambre des comptes, décédé le 21 décembre 2018. Elle est suivie de Mme Fofung Nabun épse Wacka et de Ekono Nna Albert. Comme suppléants, Mme Suzanne Ntyam Ondo épse Mengue Me Zomo, Njumbe Ernest Njumbe et Oumarou Abdou.

Les personnalités désignées par la présidence de la République, à savoir Albert Ekono Nna (titulaire) et Amadou Ali (suppléant), ont été maintenues. L’ancien vice-Premier ministre Amadou Ali, on s’en souvient, avait été nommé en mai 2019, en remplacement de Hamadjoda Hadjoudji, ancien ministre, décédé le 7 novembre 2018. Le deuxième texte signé par le président de la République, en rapport avec le Conseil supérieur de la Magistrature, est relatif à la nomination de son secrétaire. Désormais, le magistrat hors hiérarchie, premier groupe, Abel Minko Minko, remplace Jean Foumane Akame qui s’est éteint le 13 janvier 2019.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category