Logements sociaux de Ngaoundéré : des locaux pour les services publics

Les services déconcentrés des ministères de l’Education de Base, de la Santé publique ainsi que de la Communauté urbaine ont reçu les clés des espaces à eux dédiés.

Après plus de deux ans de travaux, les premières infrastructures des logements sociaux sorties de terre dans la ville de Ngaoundéré ont été rétrocédées mardi dernier. C’était au cours d’une cérémonie présidée par Kildadi Taguieke Boukar, le gouverneur de la région de l’Adamaoua, qu’assistait Aboubakar Oumarou, le délégué régional du ministère de l’Habitat et du Développement urbain. Un investissement qui rentre dans le cadre du Plan d’urgence triennal pour l’accélération de la croissance (Planut).


Read also : Protecting Children’s Rights: Here Comes Novelist Djaili Amadou Amal!

Les responsables locaux de la Santé publique, de l’Education de Base, et de la communauté urbaine de Ngaoundéré ont reçu les clés des locaux attribués à leurs administrations respectives. Il s’agit d’un supermarché et d’un espace marchand pour la communauté urbaine, d’une école maternelle et primaire ainsi que d’un centre de santé. « La communauté éducative bénéficie d’un joyau architectural mis à notre disposition par le gouvernement à travers le Minhdu. Je demande à mes collaborateurs d’en faire bon usage c’est-à-dire avec efficacité afin qu’il soit aussi profitable à la postérité », a déclaré Léopold Yimga Djamen, délégué régional de l’Education de Base. A sa suite, le gouverneur de la région de l’Adamaoua, Kildadi Taguiéké Boukar, est allé dans la même direction. « J’exige que ces infrastructures soient bien entretenues parce qu’il s’agit des biens réalisés grâce au budget de l’Etat. Lorsqu’on a des bâtiments de cette envergure, nous devons les utiliser de manière rationnelle » a-t-il martelé. 


Read also : Education : de nouveaux établissements dans le secondaire

Pour rappel, la centaine de locaux déjà prêts rentre dans le projet de construction de logements sociaux. Ils seront mis à la disposition des populations de la région du château d’eau du Cameroun dans le but d’améliorer leurs conditions de vie. Ils sont constitués d’une dizaine d’immeubles, d’une soixantaine d’appartements, de 12 villas isolées, et de 14 villas jumelées. Le tout réparti sur une surface de cinq hectares environs. 


Read also : Yaoundé : deux nouveaux cas de poliomyélite notifiés

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category