« Les patients du Covid sont isolés »

Dr Gérard Fetse Tama, directeur de l’Hôpital régional de Maroua.

Monsieur le Directeur, comment votre hôpital gère-t-il la pandémie du Covid-19 ?

Il faut noter que nous avons jusqu’ici enregistré 80 cas de Covid-19, dont la plus grande majorité est traitée. Ces personnes ont repris leurs activités. Au niveau de l’hôpital, nous appliquons les mesures édictées par le gouvernement et tout ce que vous pouvez imaginer comme action dans le cadre de la prévention et du contrôle des infections. Je dois dire que dans le milieu hospitalier, il y a plusieurs germes que vous pouvez rencontrer. Le Coronavirus n’est pas la seule pathologie infectieuse qu’on peut y contracter. C’est vrai que cette pathologie nécessite des mesures rigoureuses, compte tenu de sa dangerosité. Mais au niveau de l’hôpital nous avons pris des mesures qui s’imposent pour limiter à sa plus simple expression, sa propagation.

De manière concrète, quelles sont les mesures prises ?

A l’entrée de l’hôpital, il y a un système de tri. Les patients suspects sont dirigés dans un circuit. En plus, le Covid-19 étant une nouvelle pathologie, nous sommes obligés de réadapter nos stratégies tous les jours. Au niveau des services, la désinfection est systématique après chaque passage d’un patient. Les patients du Covid-19 sont pris en charge dans une unité retirée, voire isolée au point que quand vous êtes dans l’enceinte de l’hôpital, vous ne pouvez pas facilement les voir. Par ailleurs, les patients du Covid-19 n’empruntent pas les mêmes ambulances que les autres.

Comment comprendre la chute du taux de fréquentation de cet hôpital ?

 C’est la grande question que nous posons aussi. Il se peut que les populations pensent que comme nous accueillons les cas Covid-19, qu’elles seront contaminées et préfèrent l’automédication ou aller dans les centres de santé. Le constat que nous faisons est amer. Les patients restent à la maison et attendent la dernière minute pour venir à l’hôpital et aggraver notre liste de décès. Ce n’est pas normal. Aucun professionnel de santé ne souhaite perdre un malade. Quand un malade arrive à l’hôpital à la dernière minute et décède dans les heures qui suivent, alors qu’on aurait pu le soigner, ce n’est pas bien.

En dehors du Covid-19, quelles sont les autres prestations que vous proposez aux populations ?

Plusieurs prestations sont offertes ici. Dans le domaine de la médecine interne, vous avez la cardiologie, la diabétologie, la néphrologie. Il ya aussi la chirurgie générale, la traumatologie, la chirurgie maxillo-faciale. L’hôpital a des pédiatres, des gynécologues, donc ici nous pouvons prendre en charge au moins 90% des pathologies qui existent et puis il faut dire que nous avons notre partenaire historique MSF qui accompagne l’hôpital dans la prise en charge de certaines pathologies essentiellement chirurgicales. Je crois que les populations devraient avoir confiance en leur hôpital.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category