Politique

Coopération humanitaire : la gratitude des Nations unies

Le sujet était au cœur de l’entretien mardi dernier entre le Minat, Paul Atanga Nji et le coordonnateur-résident de l’ONU et coordonnateur humanitaire, Allegra Baiocchi arrivée en fin de séjour.

Dans les jours qui viennent, le séjour camerounais de Mme Allegria Maria Del Pilar Baiocchi, coordonnateur-résident des Nations unies et coordonnateur humanitaire va s’achever. La diplomate onusienne a entrepris de rencontrer des autorités camerounaises en vue de faire le point des activités menées depuis le 18 juillet 2017, date de sa prise de fonction officielle. C’est dans ce cadre qu’elle est allée rencontrer mardi dernier le ministre de l’Administration territoriale, Paul Atanga Nji, en sa qualité de « point focal humanitaire du Cameroun ». Occasion pour les deux personnalités de faire le point de la coopération dans ce domaine, surtout dans le contexte dominé par la lutte contre la propagation de la pandémie du Covid-19. « Nous avons parlé des opérations qui continuent dans l’Extrême-Nord, au Nord-Ouest, au Sud-Ouest et à l’Est pour les déplacés, pour les populations qui sont en train de revenir et bien évidemment pour les réfugiés » a indiqué Mme Allegra Baiocchi. 
S’agissant spécifiquement des réfugiés elle a tenu à dire sa gratitude aux autorités camerounaises qui continuent de faire du pays une terre d’accueil. « Nous venons de célébrer la Journée du réfugié. Nous voulons encore une fois remercier le Cameroun pour ce geste de générosité qu’il fait envers les réfugiés nigérians et centrafricains. Il n’y a pas beaucoup de pays qui accueillent autant de réfugiés. C’est toujours bien de le rappeler » a-t-elle souligné. La suite des actions humanitaires des agences du système des Nations unies a également été passée en revue, notamment en ce qui concerne le renforcement de la coordination de celles-ci pour un meilleur partage d’informations. Si elle a réitéré que l’action humanitaire se veut neutre, indépendante et impartiale, Mme Allegra Baiocchi a souligné que ceci s’accompagne d’ « une obligation d’information, de redevabilité envers le gouvernement, les populations, les bailleurs de fonds ». A l’issue de sa rencontre avec le ministre Paul Atanga Nji, le coordonnateur-résident des Nations unies et coordonnateur humanitaire a rassuré sur la continuité de l’appui humanitaire de l’Organisation des Nations unies au Cameroun.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps