Politique

Commémoration : des prières pour Victor Fotso

Une messe pontificale de requiem pour le repos de l’âme du patriarche célébrée hier en la Cathédrale de Yaoundé, en présence de Samuel Mvondo Ayolo, représentant personnel du chef de l’Etat.

Ce n’est pas seulement la communauté Bandjoun qui a prié pour le repos de l’âme du patriarche Victor Fotso hier en la Cathédrale Notre-Dame-des-victoires de Yaoundé. Pour ce valeureux fils du pays, la nation tout entière s’est mobilisée une fois de plus pour lui rendre hommage et implorer l’Eternel afin qu’il l’accueille dans son Royaume. L’initiative de l’honorable Albert Kouinche, chef de cette communauté Bandjoun a été rehaussée par la présence de Samuel Mvondo Ayolo, ministre, directeur du Cabinet civil de la présidence de la République, représentant personnel du chef de l’Etat. Comme pour illustrer l’image du patriote et du rassembleur qu’aura été le défunt maire de Pete Bandjoun, ce recueillement a convié une foule de sénateurs, ministres, députés, maires, opérateurs économiques, autorités administratives, politiques et religieuses, fils et filles Badjoun et anonymes. Tous ont élevé des prières pour le disparu.  N’eût-été le respect des mesures barrières, la Cathédrale de Yaoundé aurait fait le plein d’œuf.
Comme le dira Mgr Jean Mbarga, archevêque métropolitain de Yaoundé dans son homélie, Victor Fotso est une grande figure de l’histoire du Cameroun qui s’est efforcée de vivre l’évangile en conciliant l’inconciliable : Dieu et l’argent, le pouvoir et le service... Il était pendant de longues années, le riche au service de nombreux « Lazare ». Il a aussi concilié la famille et la nation. Il a rassemblé au-delà de l’ethnie. Il servait et aimait servir. Il n’attendait pas toujours des demandes d’aide. Il prenait des initiatives. Il était en politique pour mieux venir en aide au grand nombre. Le patriarche a bâti sa vie sur le sens du partage. Pour ce philanthrope de la première heure dont les œuvres sociales et même dans l’Eglise catholique sont incomptables au Cameroun, Mgr Jean Mbarga a imploré le Tout-Puissant afin qu’il trouve le repos éternel et l’abondance de la miséricorde. « Accorde-lui la vie en plénitude auprès de toi », a renchéri le célébrant.
L’honorable Albert Kouinche a, quant à lui, saisi l’occasion pour remercier le président de la République, qui s’est fait représenter à chaque étape des obsèques du natif de Hiala-Bandjoun. Mgr Jean Mbarga et toutes les personnalités qui ont accompagné le patriarche ont également été remerciés. Il explique que cette messe pontificale a été organisée par devoir. Compte tenu des relations qu’entretenait le disparu avec la communauté Bandjoun, il n’y avait pas mieux que des prières pour lui rendre hommage. D’autre part, le chef de communauté a appelé la famille à suivre les traces du patriarche Victor Fotso. Lui qui était un travailleur et un amoureux de la cohésion sociale. Cette célébration eucharistique intervient après l’inhumation de Victor Fotso samedi dernier dans son village natal, où il avait été fait Commandeur dans l’ordre du mérite agricole à titre posthume, par le représentant du chef de l’Etat.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps