Procès maurice kamto,FESPACO, déscentralisation au cameroun, nord west crisis

Société

Biwong-Bané : on cible la jeunesse

Alors que la rentrée scolaire du 1er juin occupe l’espace et que le Covid-19 continue son avancée, le maire met un accent tout particulier sur la protection des jeunes.

Le nombre d’enfants augmente ces dernières semaines à travers les rues et villages de Biwong-Bane, malgré les injonctions des autorités tant administratives que municipales, à les maintenir à la maison, pour ceux qui ne vont pas à l’école. Ils se font remarquer par leur présence. Certains, de petits plateaux sur la tête, disposent de quelques produits pour la vente. Ces adolescants, en situation de vulnérabilité, parce que ne respectant pas les mesures barrières se livrent à des activités multiformes, question de se faire un peu de d’argent. De l’avis de certains, le départ précoce en vacances reste la raison majeure de ces « errements ». Pourtant la Covid-19 irradie toujours, par son spectre toute la planète.
De nouvelles règles en famille devraient se mettre en place. Et, le respect scrupuleux des mesures barrières reste de mise. Cette liberté, fortement encadrée par les autorités, peut être source de tension à la maison. Comment gérer cette nouvelle organisation avec ces adolescents ? Le maire de la commune de Biwong-Bane, Joseph Liboire Angono, a pris des mesures d’accompagnement pour protéger les jeunes. Il a mis en place, des objectifs très précis et à court terme, pour se focaliser sur le présent. Ces mesures visent à protéger la jeunesse de sa commune contre la propagation du Covid-19.  
Le maire a engagé une campagne de sensibilisation de proximité auprès des jeunes, avec un apport déterminent des responsables éducatifs, des chefs traditionnels, mais également de l’élite. Il est question de faire savoir à toute la jeunesse de l’arrondissement, qu’elle peut être porteuse du virus et le transmettre sans le savoir. « Je pense qu’il ne faut pas imposer ou être trop strict, pour ne pas inciter les adolescents à aller au-delà des interdits », précise le maire. Lors des multiples descentes dans les établissements scolaires, quartiers et villages, il y a eu des échanges francs entre les jeunes et le personnel de santé. A cet effet, des thermo-flash, des gels hydro-alcooliques, des masques, du savon, des pulvérisateurs, des seaux à robinet ont été mis à disposition, et des points fixes de lavage des mains ont été installés et indiqués. 
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps