Economie

Facturation de l’électricité : Arsel ordonne une relève mensuelle

Le régulateur invite, dans une correspondance, l’entreprise distributrice d’énergie électrique à mettre fin à l’estimation des consommations engagée unilatéralement.

Depuis le mois de mai 2020, l’entreprise de distribution de l’énergie électrique au Cameroun a pris l’option, du moins dans les deux principales villes du pays (Yaoundé et Douala), de réduire la fréquence de passage des agents de relève des index. Une nouvelle forme de facturation qui veut que cet élément soit relevé tous les deux ou trois mois. Une technique que nombre d’abonnés avaient dénoncée parce que les factures n’allaient plus être établies sur la base de la consommation réelle mais d’une estimation au regard des dernières consommations. Sauf que l’entreprise semble avoir pris cette option de manière unilatérale, sans consulter le régulateur. Le 11 juin dernier donc, Jean Pascal Nkou, directeur général de l’Agence de Régulation du secteur de l’électricité (Arsel) va adresser une correspondance au patron d’Eneo Cameroun. Le motif : suspension de l’opération d’estimation des index des compteurs d’énergie électrique. Missive précédée d’une enquête de terrain. 
Les constats suivants ont été établis : les relevés des index des compteurs n’ont pas été faits au cours du mois de mai 2020 dans plusieurs points de livraison ; les factures d’électricité servies aux consommateurs pour le mois de mai viennent attester l’absence de la relève d’index ; le basculement des consommations d’énergie électrique à des tranches supérieures (ou inférieures) au coût du KWH le plus élevé (ou plus bas). Au regard de ce qui précède, le régulateur indique aussi que contrairement à ce que prévoient les textes en matière de conditions de facturation et de paiement, Eneo n’a pas reçu l’approbation du régulateur.  « Par conséquent, je vous demande de suspendre cette opération d’estimation systématique des index au motif du Covid-19, et de procéder à la relève des index, en vue de corriger les factures servies aux consommateurs au cours du mois de mai 2020, mais également de procéder à la régularisation des factures conformément aux dispositions de l’article en vigueur », précise le directeur général de l’Arsel. Laquelle réglementation stipule : « Le report du supplément de consommation dans la facture du mois suivant au cas où la relève ou la facturation intervient au-delà de 30 jours ». 
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps