Santé : des centres de vaccination désertés

A cause des idées reçues et de la pandémie à coronavirus, beaucoup de parents n’osent plus y amener leurs enfants.

Le vaccin est un procédé médical primordial pour les enfants de 0 à 2 ans. Depuis la survenue de la pandémie à covid-19, les parents ont déserté les centres de vaccination. Sauf que se soustraire à cette pratique déterminante pour la santé expose les enfants à plusieurs maladies évitables par la vaccination, telles que la poliomyélite et la rougeole. Vendredi 26 juin 2020, le coordonateur du Programme élargi de vaccination (Pev), Léonard Ewanè, a réuni les médias de Douala et les acteurs de la santé pour un entretien sur la situation qui prévaut dans la région du Littoral.
 « L’objectif de cet échange était d’amener les hommes et femmes des médias à mieux s’imprégner de la situation afin de relayer l’information sur l’importance de la vaccination auprès des familles et de la communauté », a expliqué M. Ewanè.  Il poursuit : « Nous ne sommes pas en campagne, mais on s’est rendu compte en ce qui concerne la région du Littoral que les performances ne sont pas à la hauteur des attentes. Elles ont fléchi par rapport aux années antérieures. » Il est donc question de multiplier les efforts afin d’extirper les idées reçues en ce qui concerne la vaccination, maintenir la flamme de celle-ci allumée, pour circonscrire l’expansion des épidémies et pandémies. 
La rougeole est la quatrième cause de décès chez les enfants de moins 2 ans. Pour les professionnels de la santé, cette maladie éruptive très contagieuse s’est rapidement propagée entre 2017 et 2020. Les données indiquent que 75% de cas sont des sujets non vaccinés. Pour éradiquer cette maladie, la vaccination reste le seul moyen fiable. « Nous avons au moins 12 maladies qui entrent dans notre programme de Pev de routine, celles-ci peuvent être évitées si le vaccin est administré au bon moment », a précisé Léonard Ewane.
Dans la région du Littoral, au moins trois doses de vaccin devront être administrées aux enfants avant l’âge de 2 ans afin de renforcer leur immunité. Il faut dire qu’avant, la cible était la tranche de 0 à 11 mois, mais aujourd’hui c’est de 0 à 23 mois. La dose de rougeole qui se donnait à 9 mois assurait la santé du bébé. Maintenant, on doit aller à la deuxième dose qui s’administre à 15 mois et si on ne réussit pas à vacciner à cet âge-là, un rattrapage est possible à 23 mois. 
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category