Culture

Festival international des images comiques : générique de fin

a 8 e édition s’est achevée samedi dernier à Yaoundé, après cinq jours de communion autour du cinéma.

Le cinéaste Issa Yinkou n’oubliera pas de sitôt la 8e édition du Festival international des images comiques (Festico). L’acteur de « Tous les enfants sont des princes », réalisé par Bassek ba Kobhio et de «Deuxième bureau » réalisé par Dieudonné Nana y a été auréolé d’une distinction de plus. Il a reçu le « Prix Yes Papa », pour sa longue et riche carrière sur les planches et au cinéma. Cette figure de proue du 7e art local fait ainsi partie de la longue liste des heureux cinéastes professionnels et amateurs de cinéma ayant été mis en lumière au Festico 2020.

Ouvert le 23 juin dernier à la Fondation Tandeng Muna à Yaoundé, l’évènement s’est achevé le 27 juin dernier après cinq jours d’intenses activités. Il y a eu entre autres des conférences, des projections cinématographiques en salle et en plein air, des stand-ups et un défilé de mode. Sans oublier le tout premier marché de scénario d’Afrique centrale (Script Shopping), organisé par l’Association des scénaristes professionels du Cameroun (Association Extérieur/Jour), en partenariat avec le Festico.

Autant d’activités qui ont drainé beaucoup de cinéphiles et cinéastes. Cependant, bon nombre d’entre eux ont été refoulés à l’entrée, car le nombre de participants a été revu à la baisse du fait du Covid-19. A cet effet, certaines activités ont été délocalisées dans des quartiers de Yaoundé, afin de permettre au maximum de personnes de vivre cette édition. L’on a également misé sur la Toile pour la retransmission en live de toutes les activités.

Au-delà de sa traditionnelle programmation, le Festico a également permis de braquer les projecteurs sur de nombreux jeunes talents dans les domaines de l’humour et des web-séries, ainsi que les dessins animés. « Tout n’était pas parfait, mais l’essentiel a été fait dans les temps, les normes et les règles. C’était une édition alléchante », a indiqué le délégué général du Festico, Ferdinand Sylvère Engo. Il a également dit sa satisfaction du marché du scénario et a invité les pouvoirs publics et les mécènes à soutenir cette initiative qui pourrait redorer le blason du cinéma camerounais. « Le marché du scénario va apporter beaucoup de solutions à nos productions, car n’oublions pas qu’un film est d’abord écrit avant d’être tourné. Le film, c’est d’abord le scénario », a-t- il conclu. Le Festico est donc résolument engagé à être le plus grand rendez-vous du cinéma comique d’Afrique .

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps