Economie

Assurances : un taux de pénétration à relever

Le sujet a figuré en bonne place de l’audience accordée jeudi dernier à Yaoundé par le ministre des Finances au Réseau parlementaire pour la promotion des assurances.

La promesse est une dette, dit-on. Et le ministre des Finances (Minfi), Louis Paul Motaze a réglé la sienne envers le Réseau parlementaire pour la promotion des assurances jeudi dernier. Celle d’avoir une séance de travail sur les différents obstacles à l’essor de ce secteur d’activité. C’est le cas notamment du fonds de garantie automobile ou encore du défaut d’assurance pour les véhicules administratifs. Par la voix de son président, l’honorable Benilde Djeumeni, l’élus et pouvoirs publics vont en synergie œuvrer pour relever le taux pénétration en matière d’assurances, a-t-on appris. Actuellement, il se situe à 1%. L’objectif visé est de le porter à brève échéance à au moins à 20 %, afin de placer les assurances au cœur du développement de notre pays. 
Au sortir de plus d’une heure d’audience, les membres du Réseau parlementaire pour la promotion des assurances entendent s’activer pour l’atteinte de cet objectif. La stratégie va consister prochainement en des rencontres avec les principaux opérateurs de ce secteur tertiaire.  « Avec les assureurs, nous allons voir dans quelle mesure assurer chaque Camerounais et installer une culture des assurances pour atteindre ces 20% », a déclaré l’honorable Benilde Djeumeni, député du Social Democratic Front dans le Moungo-Sud
Selon le réseau des parlementaires, le relèvement du taux de pénétration des assurances va apporter un coup de boost significatif à certains agrégats économiques à l’instar du produit intérieur brut. Tout en remerciant le Minfi pour sa disponibilité, les membres de la représentation nationale avouent être conscients de l’ampleur de la tâche à accomplir sur le terrain au cours des prochaines semaines. 
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps