Société

Bac général : à l’épreuve du Covid-19

Depuis hier, 120 000 candidats affrontent les épreuves écrites. Distanciation physique, lavage de mains sont entre autres dispositions prises dans les centres d’examen.

Pour eux, le contexte aura été résolument spécial. Prise de température, lavage des mains à l’eau et au savon ou à l’aide du gel hydro-alcoolique, passage par des serpillères imbibées de solution au chlore. Dispositif particulier pour les candidats venus affronter les épreuves écrites du baccalauréat de l’enseignement général. Hier matin, avant 7h, le dispositif de contrôle et de surveillance était déployé à l’entrée du sous-centre d’examen du lycée de Nsam-Efoulan à Yaoundé. Des officiers de police, des surveillants, un personnel médical, sont venus passer à la loupe chaque candidat. Aucun sac autorisé dans les salles d’examen. Toute surcharge en vêtement, bouteille ou sac étant déposée au portail. Dans chaque salle, 24 candidats pour respecter la distance physique. Sauf pour les séries comme chinois ou italien, qui ont enregistré moins de candidats dans ce sous-centre.

Entre 7h45 et 7h55, les surveillants en salle se sont affairés à lire la police des examens. A savoir les consignes et la conduite à tenir pour les candidats. Renseignement, regroupement ou bavardage fortement proscrits. 8h, début effectif de la première épreuve. Au menu de la série A4, ce sera la littérature pendant quatre heures. Tandis que ceux des séries C et D auront droit à la philosophie pendant trois heures. A 8h15, un candidat arrive de justesse, enrobé de boue. Accompagné de quelques membres de sa famille et d’un gendarme, il finit par regagner sa salle d’examen dans ce sous-centre. Malgré la douleur au genou, il devra se plonger dans les conditions de l’examen dans une des salles de la série C. Même dispositif et exigences au Lycée bilingue d’Etoug-Ebe pour les 593 candidats inscrits et répartis dans 36 salles. Ici, masque de protection pour tous, gants pour les surveillants en salle et surtout, interdiction de parler à la presse.

L’autre inédit de cet examen pour la session 2020, c’est l’épreuve d’Education physique et sportive. Pour la première fois, elle est théorique et tous les candidats ont obligation de la passer entre 15h30 et 17h le premier jour. Un communiqué affiché à l’entrée de chaque salle d’examen rappelle d’ailleurs cette nécessité. « Tout candidat absent de cette épreuve théorique sera considéré comme refusé », précise la note. Pour ce deuxième jour les candidats de la série A vont entamer avec la philosophie, suivie de l’anglais. Ceux de la série C vont s’attaquer aux mathématiques et à l’anglais. Les épreuves écrites du baccalauréat de l’enseignement général seront bouclées le vendredi 24 juillet.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps