Economie

Appui à l’entrepreneuriat privé : le plaidoyer des parlementaires

Ils ont été reçus par le ministre des Finances et celui des PME pour une mutualisation des efforts en faveur de l’emploi jeunes

Le réseau des parlementaires pour la promotion de l’entrepreneuriat privé a été reçu vendredi dernier par le ministre des Finances (Minfi), Louis Paul Motaze. La veille, il était l’hôte du ministre des Petites et moyennes entreprises, de l’Economie sociale et de l’Artisanat (Minpmeesa), Achille Bassilekin III. Il a été question, selon Roger Melingui, président de ce réseau, d’échanger avec les principaux responsables de l’activité économique et ceux s’occupant des problématiques de l’emploi jeunes afin de mutualiser leurs efforts pour un appui plus efficace et efficient. D’après lui, les jeunes ont besoin d’accompagnement et de financements pour pouvoir créer des entreprises. Un processus pas du tout évident pour eux. Ils sont donc venus discuter et faire des suggestions pour accompagner les pouvoirs publics dans le chantier de la lutte contre le chômage des jeunes. « Cela ne veut pas dire qu’il n’y a pas d’accompagnement des pouvoirs publics. Au contraire, beaucoup d’initiatives sont mises en place mais, il manque une certaine synergie pour plus d’efficacité », a indiqué Roger Melingui.

Achille Bassilekin III s’est réjoui de cette rencontre avec les parlementaires avec qui il a échangé sur la problématique de l’entrepreneuriat privé. Selon lui, il y a une convergence de vues sur les enjeux et les défis de la structuration de l’entrepreneuriat au Cameroun. Ce qui a emmené les deux parties à mettre en place un groupe de travail conjoint. «La série d’initiatives qui sortira de cette plateforme permettra que dans le cadre de développement de ces synergies, il soit plus aisé de toucher les jeunes porteurs de projets pour régler leurs problématiques d’emplois et surtout faire évoluer le paradigme et mettre le projet d’entrepreneuriat au cœur du développement de pays », a souligné le ministre des PME. Le problème de financement des projets a également été évoqué. Les acteurs pensent qu’une entreprise bien structurée a de meilleures chances d’avoir du succès et d’être financée par les banques. «Mais seulement, il faut qu’elle soit bien accompagnée », a conclu Roger Melingui

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps