Politique

Assemblée nationale : l’avenir de la diaspora en débat

Une concertation entre le Réseau des parlementaires pour la diaspora et les leaders des partis politiques représentés au parlement a eu lieu hier.

La diaspora camerounaise a son réseau au sein du parlement. Ce regroupement de parlementaires veut être une interface et un facilitateur entre ces concitoyens et les pouvoirs publics. Bien plus, le Réseau parlementaire pour la diaspora  et coopération décentralisée transfrontalière entend impulser une « nouvelle diaspora », portée vers la construction du pays. Et le préalable en vue de réaliser ce défi, à en croire l’hon. Louis Henri Ngantcha, coordonnateur de ce Réseau, c’est l’écoute, la concertation. Celle ouverte hier à l’Assemblée nationale entre lui et les leaders des partis politiques, s’inscrit dans cette démarche.
Une dizaine de représentants de formations politiques ont donc été reçus. Chacun est venu avec ses idées, ses propositions, son approche, en vue d’une prise en compte efficience des préoccupations de la diaspora. Cette démarche du Réseau des parlementaires pour la diaspora et coopération décentralisée transfrontalière, a souligné son coordonnateur, vise à renforcer son caractère inclusif. Parmi les préoccupations évoquées, la question de la double nationalité, l’absence de la structuration de la diaspora afin de mieux adresser leurs revendications, les dérives enregistrées notamment sur le terrain des revendications politiciennes, les blocages liés à la création d’entreprises et autres outils d’insertion professionnelle, etc.   
Pour l’hon Ngantcha, chacun doit se sentir impliqué dans la recherche des solutions au développement de ce pays. Pour sa part, l’hon. Cabral Libii, député et président du Parti camerounais pour la réconciliation nationale, tout en saluant cette démarche, a rappelé qu’elle s’inscrit dans une logique évoquée lors du Grand dialogue nationale. D’autres leaders politiques ont également plaidé pour une plus grande attention à la diaspora. Jean de Dieu Momo, président national du parti Les Patriotes, plaide par exemple pour le renversement d’un « patriotisme qui s’exprime à l’envers au sein de la diaspora ». Car pour lui, les préoccupations exprimées par ces compatriotes peuvent trouver des solutions. 
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps