Procès maurice kamto,FESPACO, déscentralisation au cameroun, nord west crisis

Economie

Culture entrepreneuriale : le soutien du gouvernement

Une convention de partenariat signée hier entre l e ministre des PME, Achille Bassilekin III et une association a qui le ministère va apporter un appui technique à la mise en œuvre des projets.

L’association des Journées de l’entrepreneuriat éthique au Cameroun (Jec) s’est positionnée comme une association qui promeut la culture d’entreprise au Cameroun. A l’initiative de cette association, des formations à la carte sont organisées en direction des jeunes porteurs de projets à Douala et Yaoundé. Une école de création de richesse a même été mise sur pied.

La Jec a franchi une nouvelle étape hier, 29 juillet 2020 par la signature d’une convention de partenariat avec le ministère des Petites et moyennes entreprises, de l’Economie sociale et de l’Artisanat (Minpmeesa). Selon le ministre Achille Bassilekin III, ce contrat a pour objectifs de définir les modalités du partenariat entre les parties, en vue de la conception et de la réalisation des activités de promotion entrepreneuriale. Il est aussi question de formaliser un cadre de facilitation des échanges. Dans le même ordre d’idées, il y a l’accompagnement dans la mise en œuvre des caravanes entrepreneuriales et des journées d’entreprenariat éthique dans les différentes régions et localités du pays ; de même que la formulation des domaines de partenariat et les modalités de mise en œuvre de renforcement capacités de promoteurs des PME, des start-ups et des artisans. « Nous allons avoir des caravanes de diffusion de culture entrepreneuriale, d’initiation de jeunes porteurs de projets aux techniques qui leur permettent parfois de démarrer une activité sans argent » a précisé le ministre.

Pour sa part, le promoteur de l’association, Erika Lindou, ce nouveau contrat va apporter de nombreux changements. Selon lui, il va booster les activités qui existent depuis 11 ans déjà. Le premier avantage c’est que les Jec vont se multiplier dans d’autres régions. « Depuis une dizaine d’années, nous étions confinés dans les villes de Yaoundé et Douala à cause des contraintes logis- tiques. Désormais nous serons dans toutes les régions et même dans les zones déclarées économiquement sinistrées», se réjouit-il. De plus, un comité de pilotage constitué des agents du Minpmeesa et la Jec sera mis sur pied et permettra de travailler conjointement afin de trouver des financements pour l’exécution de certains projets .

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps