International

Double explosion au Liban : au moins 135 morts

Après les fortes détonations survenues mardi à Beyrouth faisant au moins 100 morts et des milliers de blessés, plusieurs Etats et organisations volent au secours du pays du Cèdre.

Plus de 24 heures après les deux fortes déflagrations qui ont secoué la capitale Beyrouth, le Liban continue de compter ses morts. Un bilan fourni hier dans l’après-midi par la Croix-Rouge libanaise fais état d’au moins 100 morts déjà recensés et d’environ 4 000 blessés. Le pays du Cèdre qui observait hier une journée de deuil national était encore sous le choc. Beyrouth déclarée ville « sinistrée » présente un visage apocalyptique marqué par des bâtiments soufflés, des voitures calcinées et les rues jonchées d’objets vandalisés. Le gouvernement accuse une négligence dans le stockage d’une cargaison de nitrate d'ammonium sur le port. « Il est inadmissible qu'une cargaison de nitrate d'ammonium, estimée à 2 750 tonnes, soit présente depuis six ans dans un entrepôt, sans mesures de précaution. C'est inacceptable et nous ne pouvons pas nous taire », s’est indigné Hassan Diab. Le Premier ministre libanais qui s’exprimait ainsi quelques heures après le drame devant le Conseil supérieur de défense a promis que les responsables devraient « rendre des comptes ».
Depuis la survenance de ces deux fortes explosions, une chaine de solidarité mondiale s’installe autour du Liban. En tête, l’Organisation des Nations unies (ONU) qui a promis une assistance au pays sinistré. « Les Nations Unies restent engagées à soutenir le Liban en ces temps difficiles et participent activement à la réponse à cet incident », a déclaré Jan Kubis, coordonnateur spécial des Nations unies pour le Liban. « L’OMS est prête à soutenir le gouvernement et les travailleurs de la santé à sauver des vies », a déclaré Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l’Organisation mondiale de la santé. Par la voix de son président, Emmanuel Macron, la France a annoncé l'envoi hier d'un détachement de la sécurité civile et de « plusieurs tonnes de matériel sanitaire » à Beyrouth. Les Etats-Unis et l'Allemagne qui comptent des ressortissants parmi les victimes n’entendent pas être en reste. Plusieurs autres pays ont d’ores et déjà annoncé leur volonté de voler au secours du Liban. 
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps