Société

Gestion du patrimoine de l’Etat : des responsables du Minfopra à l’école

Issus des services centraux, déconcentrés et des organismes sous-tutelle de ce département ministériel, ils acquièrent depuis hier à Yaoundé des outils efficaces.

Ils sont plus de 70 participants prêts à s’arrimer à la gestion des biens publics dans les services du ministère de la Fonction publique et de la Réforme administrative (Minfopra) et de ses organismes sous-tutelle. Le pari relevé par ce département ministériel prend peu à peu corps à la faveur d’un atelier de formation sur la gestion du patrimoine de l’Etat ouvert hier à Yaoundé, à l’intention des responsables du Minfopra et des organismes sous-tutelle. La cérémonie d’ouverture présidée par le patron de la Fonction publique, Joseph LE, a connu la présence de ses homologues des Finances, Louis Paul Motaze et du ministre délégué à la présidence chargé du Contrôle supérieur de l’Etat (Consupe), Mbah Acha Rose Fomundam. Les participants (gestionnaires et ordonnateurs) se sont mis à l’école de l’efficacité. Cette session de deux jours doit pouvoir bâtir en eux des aptitudes efficientes pour mener à bien leurs missions. 
La fraude, la corruption, les détournements des deniers publics et même le gaspillage de la chose de l’Etat étant des maux qui plombent la capacité d’une nation, Joseph LE veut des hommes et des femmes callés dans la gestion des biens publics. Pour atteindre cette performance, l’expertise du Consupe et du ministère des Domaines, du Cadastre et des Affaires foncières est mise à contribution. D’après le ministre Joseph LE, la gestion des biens publics obéit à des lois et règlements précis à respecter au risque de tomber sous le coup de ceux-ci. D’où l’obligation pour chaque gestionnaire ou ordonnateur de maîtriser scrupuleusement ces règles. « Nous évoluons actuellement dans un contexte difficile où les ressources sont rares. Donc il faut faire preuve de parcimonie, d’efficacité et d’efficience dans la gestion de ces ressources, pour pouvoir remplir les objectifs qui nous ont été assignés », a indiqué le Minfopra. Le cadre fixé par les formateurs vise l’acquisition du patrimoine de l’Etat, l’introduction à la fonction d’audit, la conduite d’une mission de contrôle et d’audit interne et la gestion des biens de l’Etat. « Nous espérons qu’à la fin de cet atelier de formation, les gestionnaires du Minfopra arriveront à éviter les causes de réduction de la capacité de l’Etat. Pour s’assurer de ne pas tomber dans de tels travers, le personnel doit renforcer ses compétences », a exhorté Mbah Acha Rose Fomundam. Cette session de formation s’achève ce jour avec plein de recommandations et à la clé, un manuel des procédures qui sera distribué à tous les participants.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps