Régions

Campagne d’hygiène et salubrité : c’est reparti !

Opération relancée hier, 6 août à Nkolmbong par le gouverner du Littoral, Samuel Dieudonné Ivaha Diboua.

« On a cassé tout mon comptoir. Les bandits en ont profité pour voler ma marchandise. J’ai tout perdu ». Plainte d’une jeune vendeuse du carrefour Total Nkolmbong (Douala 3e) ce 6 août. La police municipale est passée par là quelques heures plus tôt et a détruit les étals et comptoirs illicitement installés sur les trottoirs de la nouvelle route. De part et d’autre, des morceaux de planches jonchent le sol. Des commerçants s’affairent tant bien que mal à récupérer ce qui peut l’être. Plus loin, sous l’œil vigilant du gouverneur, un élément de la police municipale détruit le mur d’une boutique à coups de masse.
Bien qu’inscrite dans le cadre de la traditionnelle journée d’hygiène et salubrité, cette nouvelle campagne s’arrime avec le concours de la plus belle ville parmi celles qui vont abriter le championnat d’Afrique des Nations lancé récemment par le ministre de l’Habitat et du Développement urbain, Célestine Ketcha Courtès. « Nous avons tenu à commencer par le lieu où l’incivisme voulait déjà faire son lit. C’est une nouvelle route qui n’est même pas encore inaugurée mais les populations créent déjà des marchés spontanés. Nous sommes venus dégager toute cette occupation anarchique de l’espace public. Le Covid-19 nous a un peu ralentis mais nous reprenons cet exercice pour que les populations puissent vivre dans un environnement salubre », a indiqué le gouverneur.
Tout au long du parcours allant de Total Nkolmbong vers le stade de Japoma, le gouverneur et son état-major ont bravé la pluie et procédé à la sensibilisation des populations tout en déplaçant les commerces illégalement installés sur les trottoirs. « Nous étions avisés il y a trois jours. Les gens sont simplement têtus. Quand les agents de la police municipale m’ont expliqué le bien-fondé de cette action, j’ai compris que le gouvernement a raison », admet André, commerçant.
Le maire de la ville de Douala, Dr Roger Mbassa Ndinè, s’est engagé pour sa part à assurer la pérennité de cette action : « Pour nous, c’est le lancement de la campagne de libération des trottoirs que nous allons mener. Ce sera une campagne permanente. Nous allons assurer une veille continue avec nos équipes de la police municipale, qui vont patrouiller plusieurs fois par semaine. ».

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category

Download the Cameroon-Tribune app

logo apps